Toute l'actu en bref

"Je suis très professionnel!" Xherdan Shaqiri, dont on met régulièrement en doute son hygiène de vie, qui serait la cause de ses blessures, s'est montré clair à ce sujet.

Trop de sodas, de burgers, de fish & chips? "Je suis assez professionnel pour savoir ce que je fais. Je suis même très professionnel. Mes entraîneurs n'ont d'ailleurs pas besoin de me surveiller car ils le savent." Alors quelle est l'explication des blessures à répétition qui plombent l'artiste de l'équipe de Suisse depuis plusieurs saisons? "En tout cas pas celle que les médias évoquent...", répond-il.

Shaqiri se sent bien, heureux d'avoir retrouvé la sélection, ses amis, le staff. "Et surtout heureux de pouvoir jouer à nouveau", glisse-t-il en pensant à la rencontre qualificative de la Coupe du monde 2018 contre la Lettonie samedi à Genève. Le milieu offensif de Stoke City n'a plus été vu en match depuis le 21 janvier, freiné par sa deuxième blessure au mollet de la saison.

Mais il s'entraîne librement depouis onze jours "sans ressentir de douleur", ce qui lui ouvre la voie à une... soixantième sélection, à 25 ans seulement. "C'est combien déjà le record de Heinz Hermann? 118? Waouw... Bon, je suis sur la bonne voie!"

Xherdan Shaqiri affirme que malgré ses difficultés actuelles, il se sent très bien à Stoke, "où j'ai d'excellents rapports avec le coach (NDLR: Mark Hughes)". Et il espère pouvoir s'illustrer samedi à Genève. Pourquoi pas en signant un nouveau chef-d'oeuvre comme celui qui avait fait sansation contre la Pologne à l'Euro 2016? "Ce serait le moment idéal", s'amuse-t-il.

ATS

 Toute l'actu en bref