Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Sharp a annoncé jeudi la suppression de 5000 emplois dans le monde d'ici fin mars 2013 pour tenter de restaurer sa rentabilité mise à mal par la déprime du marché LCD. Le groupe japonais a fait état pour le seul premier trimestre d'une perte nette de 1,73 milliard de francs.

Le résultat est près de trois fois pire que celui subi lors de la même période de 2011-2012. Toujours pour les trois mois d'avril à juin, le chiffre d'affaires s'est effondré de 28,4% sur un an à 5,73 milliards de francs, tandis que son résultat d'exploitation a sombré dans le rouge avec une perte de 1,18 milliard.

Le groupe a multiplié par huit sa prévision de perte nette pour l'ensemble de l'exercice 2012-2013, à 3,1 milliards de francs.

Effondrement des ventes de TV

Cet avertissement sur résultat s'explique par "des conditions de marché plus difficiles que prévu initialement, avec notamment un risque de ralentissement économique aux Etats-Unis, en Europe et dans d'autres régions, une faible demande au Japon et des charges de restructuration", a indiqué Sharp.

Au premier trimestre, les ventes de téléviseurs, de téléphones portables et autres équipements audiovisuels ont dégringolé de 54,9% sur un an en raison d'un effondrement de la demande au Japon et d'une chute des prix liée à la concurrence féroce qui fait rage dans ce secteur, a précisé Sharp.

"Quelque 5000 emplois seront éliminés d'ici mars 2013 au moyen de départs naturels et de départs volontaires à la retraite", a ajouté le groupe. Selon les médias japonais, il s'agit du premier plan de suppressions d'emplois décidé par le groupe depuis 1950.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS