Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Mikaela Shiffrin n'a toujours pas envie de partager. L'Américaine a raflé samedi son huitième succès de la saison en gagnant le géant de Kranjska Gora, où Wendy Holdener s'est classée au 4e rang.

Solidement installée en tête à l'issue de la manche initiale, Mikaela Shiffrin a pu contrôler sur le second tracé, ne prenant aucun risque sur une piste en piètre état. Cela lui a suffi pour s'imposer avec 31 centièmes sur la Française Tessa Worley, le podium étant complété par l'Italienne Sofia Goggia.

Avec désormais huit victoires à son actif cet hiver - dont six sur les sept dernières courses ! -, Mikaela Shiffrin s'approche toujours plus de l'un des plus fabuleux records de la Coupe du monde, les 14 succès en une saison de Vreni Schneider en 1988/1989. Une marque sur laquelle elle devrait fondre ces prochains jours, sachant qu'elle sera la grandissime favorite du slalom dimanche à Kranjska Gora, puis mardi soir à Flachau, toujours en slalom.

Derrière l'intouchable Mikaela Shiffrin, l'autre fille en forme du moment s'appelle Wendy Holdener. Après trois 2es places en slalom, la Schwytzoise a confirmé ses énormes progrès en géant en se classant au 4e rang, à seulement deux centièmes du podium.

Auteure du meilleur résultat de sa carrière dans la discipline, Wendy Holdener est désormais une ténor du géant. Et après avoir longtemps tâtonné dans cette discipline, elle devrait sans doute bientôt pouvoir s'offrir un premier podium.

Plus loin dans le clan suisse, Mélanie Meillard a pris le 12e rang. Malade ces derniers jours, la Valaisanne est apparue plus timorée que d'habitude, s'en sortant néanmoins pas trop mal au vu des circonstances.

Pour Lara Gut, ce n'est pas encore ça en géant. Sans grosses fautes, mais plusieurs approximations, la Tessinoise a dû se contenter de la 15e place. Même la seconde manche, pourtant piquetée par son père Pauli, ne lui a pas permis de reprendre des couleurs dans la discipline, dans laquelle elle n'a jamais fait mieux que 10e cet hiver. Comme quoi, on a beau s'appeler Lara Gut, on ne revient pas si facilement d'une déchirure du ligament croisé (dont elle a été victime en février 2017).

Simone Wild (21e) et Michelle Gisin (26e) ont aussi marqué quelques points samedi, mais sans marquer les esprits.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS