Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le groupe technologique Siemens a confirmé jeudi la suppression d'environ 220 emplois en Suisse dans sa division Building Technologies basée à Zoug. La mesure accompagne le transfert, déjà connu, vers Zoug de la production effectuée sur le site de Volketswil (ZH).

Siemens Suisse, filiale helvétique du conglomérat allemand homonyme, emploie plus de 6000 personnes, dont 1900 au siège de la division Building Technologies de Zoug et 200 à Volketswil. Le groupe explique les décisions annoncées par l'affaiblissement de la conjoncture mondiale et les effets du franc fort.

Dans le détail, il est prévu de biffer 80 postes administratifs à Zoug, et 140 dans le domaine du développement et de la production. Parallèlement, une partie des activités de montage sera délocalisée en Roumanie et en Chine.

Siemens avait fait savoir en avril dernier déjà son intention de fermer le site de Volketswil. Il était question à l'époque de déménager les quelque 200 employés concernés à Zoug, où se trouve le siège international de la division Building Technologies du conglomérat.

Stratégie cynique selon Unia

Pour expliquer les suppressions d'emploi envisagées, Johannes Milde directeur de Siemens Building Technologies, estime dans une interview parue jeudi dans la "Neue Luzerner Zeitung" qu'"en raison du franc fort, une heure de travail en Suisse s'est renchérie de jusqu'à 25%", estime. M. Milde table sur 80 départs en retraite anticipée ainsi que 60 départs volontaires ou transferts internes.

Le syndicat Unia a réagi jeudi à l'annonce de Siemens Suisse pour dénoncer la mesure en dépit des résultats record générés par la maison mère en 2011. Le bénéfice a bondi de près des deux tiers l'an dernier à 7 milliards d'euros (8,4 milliards de francs), souligne Unia.

En Suisse, Siemens constitue le plus important employeur du secteur secondaire, rappelle Unia. La société y a affiché en 2011 des entrées de commandes en hausse de 10%. Unia condamne en conséquence l'objectif "cynique de maximisation du profit" en faveur des actionnaires et au détriment des employés.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS