Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le groupe Sika veut continuer à s'étendre en 2017 (archives).

KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

(sda-ats)

Le groupe zougois de spécialités chimiques Sika a enregistré l'an dernier un bénéfice net record de 566,6 millions de francs, en hausse de 21,8% par rapport à 2015. Le résultat d'exploitation avant intérêts et impôts (EBIT) a lui bondi de 18,1%, à 795,3 millions.

Les flux de trésorerie disponibles atteignaient quant à eux au terme de l'exercice 2016 586,5 millions de francs, en progression de 29,9%, a indiqué vendredi l'entreprise de Suisse centrale dans un communiqué.

"Nous avons poursuivi en 2016 notre stratégie de croissance avec succès et avons pu accélérer les ventes et le bénéfice", s'est réjoui le directeur de Sika, Jan Jenisch, cité dans le texte. Pour rappel, le groupe de spécialités chimiques avait annoncé en janvier un chiffre d'affaires pour 2016 de 5,75 milliards de francs, en hausse de 5,6%.

Pour 2017, l'entreprise sise à Baar (ZG) vise une croissance des ventes de 6-8%, espérant dépasser la barre des 6 milliards. Ebit et bénéfice net devraient continuer de croître de manière proportionnée. Sika prévoit également d'ouvrir huit nouvelles entreprises.

Saint-Gobain persiste et signe

Jeudi, à l'occasion de l'annonce de ses résultats, le groupe français Saint-Gobain a réaffirmé sa "détermination" à poursuivre le projet d'acquisition de Sika.

"Nous attendons avec confiance, patience et détermination la fin de la procédure judiciaire", a déclaré son directeur général, Pierre-André Chalendar. "Nous allons poursuivre ce projet avec détermination, en attendant patiemment que la famille récupère ses droits de vote légitimes".

Saint-Gobain souhaite acquérir la holding de la famille Burkard-Schenker, SWH, qui détient le contrôle de Sika, mais un contentieux sur les droits de vote oppose la famille à la direction et à une partie du conseil d'administration du groupe suisse, qui sont hostiles à la vente.

En octobre dernier, le tribunal cantonal de Zoug a rejeté le recours des actionnaires familiaux contre une restriction de leurs droits de vote adoptée lors d'une assemblée générale de 2015. La famille a décidé de faire appel de ce jugement.

La famille détient, via la holding SWH, 16,4% du capital-actions, mais 52,6% des droits de vote.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS