Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - Comme attendu, la socialiste Simonetta Sommaruga a décidé de se porter candidate à la succession de Moritz Leuenberger au Conseil fédéral. Première à se lancer, la conseillère aux Etats bernoise fait partie des grands favoris.
Agée de 50 ans, Simonetta Sommaruga a expliqué mercredi avoir réfléchi "à fond" au cours des quatre dernières semaines avant de se porter candidate. Sa décision prise, elle a obtenu mardi soir le soutien unanime du PS bernois.
Devant la presse, Simonetta Sommaruga a motivé sa candidature par sa volonté de contribuer à ce que le Conseil fédéral regagne la confiance de la population. "La Berne fédérale est en crise", a-t-elle déclaré, annonçant vouloir gouverner avec "franchise, honnêteté, une politique de longue vue et la volonté de s'attaquer à un stade précoce à des questions même inconfortables et difficiles".
Union européenne
Simonetta Sommaruga estime également qu'elle pourra continuer à oeuvrer au sein du gouvernement en faveur des plus faibles, des consommateurs, de l'environnement et pour une Suisse ouverte au monde et solidaire. Parlementaire fédérale depuis 1999, elle fait partie de l'aile réformiste du Parti socialiste.
Interrogée sur une adhésion à l'Union européenne, Simonetta Sommaruga a dit y être toujours favorable tout en étant "suffisamment réaliste pour savoir qu'elle ne peut être obtenue". En conséquence, elle estime que le Conseil fédéral doit préparer les bases fondamentales d'une décision et chercher le dialogue avec la population, cartes sur table.
Le PS Suisse a immédiatement salué la candidature de la Bernoise, estimant qu'elle "a amplement démontré ses capacités à accéder au Conseil fédéral". Les autres candidates et candidats socialistes devraient être connus ces deux prochaines semaines, les sections cantonales ayant jusqu'au 30 août pour les annoncer.
Autres candidates
La décision de la Zurichoise Jacqueline Fehr, autre grande favorite pour succéder à Moritz Leuenberger, est particulièrement attendue. La présidente du Conseil national, l'Argovienne Pascale Bruderer, a en revanche annoncé dans l'"Argauer Zeitung" qu'elle renonce à se porter candidate, jugeant le moment inopportun.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS