Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Fribourgeois Clément Wieilly, fondateur de l'association "Agir pour la dignité", a été reçu jeudi par la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga.

KEYSTONE/PETER SCHNEIDER

(sda-ats)

Le Fribourgeois Clément Wieilly, fondateur de l'association "Agir pour la dignité", fait partie de ces personnes qui ont vu leur "enfance volée". Il a été reçu jeudi par la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga.

Clément Wieilly a donné un exemplaire de son livre d'or à la conseillère fédérale, a indiqué le Département fédéral de la justice dans un communiqué jeudi. Elle lui en a aussi dédicacé un exemplaire.

Le Fribourgeois a réalisé son livre d'or pendant un tour de Suisse ce printemps. Il a couvert près de 1800 km à pied ou à vélo pour sensibiliser la population à la cause des enfants placés.

Prise de conscience

La ministre a salué l'action de Clément Wieilly permettant une prise de conscience de la population. "Nous avons fait un pas en affrontant ce chapitre sombre de l'histoire suisse. Mais ce n'est pas terminé, car nous avons fermé les yeux pendant trop longtemps."

Mardi, c'était au tour du Conseil d'Etat et du Parlement vaudois de présenter leurs excuses aux victimes. A Berne, les discussions pour les indemnisations se poursuivent au niveau fédéral.

Une initiative populaire demande la création d'un fonds de 500 millions de francs pour les victimes des mesures de coercition ainsi qu'une étude scientifique approfondie et un débat de société. Le Conseil fédéral a présenté un contre-projet indirect qui limite l'enveloppe à 300 millions de francs.

ATS