Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Simonetta Sommaruga a participé mercredi soir à Windisch (AG) à un débat sur la difficulté que représente la participation politique pour les sourds. En présence de quelque 200 personnes, la présidente de la Confédération s'est montrée impressionnée.

"Ce soir, je me sens exclue au niveau de la communication. Je vous conseille de faire vivre la même expérience à un maximum de politiciens afin que vos revendications trouvent une oreille attentive", a dit la socialiste bernoise.

La présidente a fait un don de 5000 francs à la Fédération des sourds, un geste qui montre qu'elle a bien entendu les préoccupations des personnes sourdes et qu'elle va les transmettre plus loin. Cette discussion s'est tenue dans le cadre de de la Semaine internationale de la surdité.

La Fédération suisse des sourds y participe et terminera sa semaine d’actions samedi avec la Journée de la langue des signes, à Berne. A cette occasion et comme ils l'ont fait savoir à la présidente de la Confédération, les citoyens sourds exigent plus d’informations politiques en langue des signes.

Ils veulent pouvoir se faire une opinion fondée par eux-mêmes. Tout ce qui relève de l’écrit ou de la langue parlée est, en effet, difficilement compréhensible pour eux; une langue étrangère qu’il leur faut d’abord traduire en informations visuelles.

ATS