Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Simonetta Sommaruga a répondu vendredi aux questions de quelque 200 étudiants bâlois. La présidente de la Confédération participait au projet "easyvote" qui vise à promouvoir l'engagement politique des jeunes.

"Pourquoi un chauffard qui dépasse de 50 km/h la vitesse limite est-il puni plus durement qu'un pédophile qui abuse d'enfants?". "Pourquoi la Suisse et les Etats européens laissent-ils les migrants mourir en mer Méditerranée plutôt que de chercher à les secourir?". C'est avec ces interrogations que les futurs employés de commerce bâlois ont accueilli en classe la cheffe du Département fédéral de justice et police (DFJP).

Ils avaient gagné cette visite de la conseillère fédérale à un concours organisé par "easyvote", a précisé le directeur du projet. Après la rencontre, Simonetta Sommaruga s'est présentée devant environ 200 étudiants de l'école professionnelle de Bâle qui l'ont aussi assaillie de questions.

Egalité des chances

Ce jeune public a notamment abordé l'égalité salariale, l'égalité des chances pour les enfants ou la situation actuelle des migrants, a fait savoir à l'ats le porte-parole du DFJP Lorenz Frischknecht.

"Pour la présidente de la Confédération, ces rencontres sont très importantes, car ce sont les jeunes qui sculpteront l'avenir de la Suisse", a souligné M. Frischknecht, ajoutant que les contacts directs avec la population font partie de la démocratie directe. Mme Sommaruga a vu des jeunes gens engagés, concentrés, qui avaient bien préparé la rencontre, d'après le porte-parole.

Une discussion sur l'égalité salariale s'est ensuite tenue avec les présidents et présidentes des partis de jeunes en Suisse. Choisi après un sondage en ligne, ce thème montre que l'intérêt de l'électorat jeune est loin de se limiter aux thèmes classiques des grands partis, selon un communiqué du DFJP.

Hormis les discussions politiques et une plate-forme d'informations, "easyvote" mobilise un millier d'"assistants aux élections", chargés de motiver leurs proches à se rendre aux urnes. Développé par le Parlement des jeunes, "easyvote" vise à faire en sorte que 20'000 électeurs supplémentaires de la classe 18-25 ans votent aux élections fédérales d'octobre.

ATS