Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Environ 700 personnes ont participé à l'exercice "Speed 17" à l'aéroport de Zurich. Selon son scénario, une ex-collaboratrice de l'aéroport a fait exploser une bombe dans un bus rempli de passagers.

KEYSTONE/CHRISTIAN MERZ

(sda-ats)

L'aéroport de Zurich a réalisé mardi un exercice en cas d'urgence. Environ 700 personnes y ont participé. Elles ont simulé une attaque à la bombe contre un bus.

Une explosion, des flammes et une épaisse fumée noire: selon le scénario imaginé par les responsables de l'exercice, une collaboratrice de l'aéroport s'est vengée de son licenciement en faisant exploser la bombe dans un bus garé, rempli de passagers.

Le bilan fictif est lourd: plusieurs morts et 50 blessés. Quelque 300 personnes ont joué le rôle de passager, 400 celui de secouriste, pompier ou de membre des forces de l'ordre. Les professionnels de la sécurité et les enquêteurs du Ministère public ont été sollicités. Le tout était supervisé par l'Office fédéral de l'aviation civile (OFAC), a constaté un journaliste de l'ats sur place.

Dans un premier bilan, le responsable des opérations d'urgence de l'aéroport Rudolf Farner s'est déclaré satisfait. Intitulée "Speed 17", l'opération a été menée sur mandat de l'Organisation internationale de l'aviation civile (ICAO). Elle fait partie des exercices effectués tous les deux ans dans les aéroports desservis par un trafic régulier.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS