Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Une attaque contre un chef d'Etat a été simulée mardi matin au siège européen de l'ONU à Genève. Plusieurs dizaines de membres de la police genevoise et des services de sécurité de l'ONU ont participé à l'exercice.

Un Super Puma de l'armée suisse a atterri dans le parc du Palais des Nations pour évacuer le chef d'Etat victime d'une agression lors d'un débat fictif dans la salle du Conseil des droits de l'homme. L'exercice a duré plus d'une heure et s'est déroulé sans accroc.

Il avait pour but de tester la coopération entre les services de sécurité de l'ONU et la police helvétique. A la suite d'une détonation à l'intérieur du bâtiment, visant le chef d'Etat, des gardes et des hommes armés de pistolets-mitrailleurs ont formé un cordon protecteur.

Un hélicoptère de l’armée suisse a été appelé à la rescousse pour évacuer le chef d'Etat par la voie aérienne. Côté helvétique, plusieurs unités ont été mobilisées : le groupe d’intervention de la gendarmerie, le détachement de protection rapprochée, les motards de la brigade de sécurité routière, outre l'hélicoptère de l’armée avec son équipage.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS