Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Une attaque contre un chef d'Etat a été simulée mardi matin au siège européen de l'ONU à Genève. Plusieurs dizaines de membres de la police genevoise et des services de sécurité de l'ONU ont participé à l'exercice.

Un Super Puma de l'armée suisse a atterri dans le parc du Palais des Nations pour évacuer le chef d'Etat victime d'une agression lors d'un débat fictif dans la salle du Conseil des droits de l'homme. L'exercice a duré plus d'une heure et s'est déroulé sans accroc.

Il avait pour but de tester la coopération entre les services de sécurité de l'ONU et la police helvétique. A la suite d'une détonation à l'intérieur du bâtiment, visant le chef d'Etat, des gardes et des hommes armés de pistolets-mitrailleurs ont formé un cordon protecteur.

Un hélicoptère de l’armée suisse a été appelé à la rescousse pour évacuer le chef d'Etat par la voie aérienne. Côté helvétique, plusieurs unités ont été mobilisées : le groupe d’intervention de la gendarmerie, le détachement de protection rapprochée, les motards de la brigade de sécurité routière, outre l'hélicoptère de l’armée avec son équipage.

ATS