Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Sion 2026: un sondage laisse présager un vote très serré le 10 juin

Les 60-74 ans sont les plus opposés au crédit d'engagement de 100 millions de francs pour Sion 2026.

KEYSTONE/DOMINIC STEINMANN

(sda-ats)

Le résultat du vote valaisan du 10 juin sur la candidature de Sion aux JO 2026 s'annonce serré. C'est en tout cas ce que laisse présager un sondage commandé par cinq médias valaisans et mis en ligne par ces derniers vendredi.

Le sondage montre que 47% des sondés refuseraient "certainement ou probablement" le crédit d'engagement de 100 millions de francs de l'Etat du Valais sur lequel ils devront voter le 10 juin, et que 46% l'accepteraient. Seules 7% des personnes interrogées étaient encore indécises.

La marge d'erreur est de 3%. Il est donc impossible de dégager une tendance, de savoir si c'est le non ou le oui qui a plus de chance de l'emporter le 10 juin.

"C'est assez rare de voir des résultats si tranchés dans un sondage. C'est tout aussi étonnant de voir que les 'plutôt pour' et les 'plutôt contre' sont également au coude à coude", indique Mathias Humery de l'institut M.I.S Trend qui a mené le sondage pour Le Nouvelliste, le Walliser Bote, Canal 9, Rhône FM et Radio Chablais.

Femmes plus réticentes

Les Valaisans de 45-59 ans et 60-74 ans seraient les plus opposés au crédit de 100 millions de francs, avec respectivement 50 et 52% d'avis défavorables. Les 18-29 ans le seraient aussi, mais dans une moindre mesure (48%). Quant aux 30-44 ans et 75 ans et plus, ils accepteraient "probablement ou certainement" le financement.

Le sondage montre que les femmes sont plus réticentes que les hommes et que, sans surprise, il existe un clivage politique, avec une droite et un centre favorable et une gauche défavorable. Les résultats ne révèlent en revanche pas de différence significative entre le Valais romand et le Haut-Valais.

Les finances inquiètent

Interrogés sur ce que les JO pourraient amener de négatif en Valais, les sondés mettent en avant la sous-estimation et le non-respect du budget ainsi que les dettes (40%), les constructions inutiles (15%) ou encore les investissements trop importants (13%). Côté positif, ils évoquent d'abord la publicité et la visibilité internationale (29%), la relance du tourisme (27%) et le renouvellement des infrastructures (16%).

La majorité des sondés estiment que le Valais n'a probablement ou certainement pas les moyens financiers nécessaires pour participer à l'organisation des JO avec le crédit d'engagement de 100 millions de francs. Même parmi les partisans de la candidature, ils ne sont que 32% à estimer que le Valais a tout à fait les moyens d'organiser les jeux.

Défiance envers le CIO

Plus de 60% des sondés n'ont pas vraiment ou pas du tout confiance dans le Comité international olympique (CIO). Les personnes interrogées se sentent plutôt bien informées à propos de la votation du 10 juin. Seuls 8% indiquent avoir changé d'avis sur la candidature, et la majorité d'entre elles l'ont fait après s'être informées.

Le district de Sierre est plutôt favorable à la candidature olympique, celui de Monthey plutôt défavorable. Même tendance défavorable à Sion, potentielle ville hôte.

C'est la première fois en Valais que des médias s'unissent pour commander un sondage en vue d'une votation. L'institut M.I.S Trend l'a mené entre le 13 et le 19 avril auprès de 1036 citoyens de 18 ans et plus.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.