Toute l'actu en bref

Le mythe s'est écroulé. Courageux mais limité, Sion a perdu 3-0 en finale de la Coupe de Suisse à Genève contre Bâle, qui met fin ainsi à la formidable invincibilité des Valaisans dans cette épreuve.

Les Bâlois, solides et patients, ont ainsi décroché leur douzième trophée en finale de la Coupe et réalisé leur cinquième doublé Coupe - Championnat depuis 2002. La classe! Mais au-delà des chiffres, le grand mérite des Rhénans, en ce jour maudit pour le Valais, aura été de garder la tête froide et de mettre sous le boisseau les légendaires énergies des Sédunois, qui leur avaient permis de remporter toutes leurs finales de Coupe jusqu'à présent (13 sur 13) face à des équipes le plus souvent bien plus huppées.

Les Bâlois ont ouvert le score sur leur deuxième occasion du match. Et il a fallu une glissade du malheureux Pa Modou pour leur ouvrir les vannes. Steffen pouvait récupérer le cuir, le glisser à Doumbia qui servait le bon capitaine Delgado pour le 1-0, juste après le début de la deuxième période. Sion, extrêmement discipliné en première mi-temps, commençait ensuite à donner des signes de fébrilité. Même si un beau coup-franc de Ziegler (55e) aurait mérité meilleur sort.

Steffen devait encore jouer un rôle prépondérant pour le 2-0, à la 62e. Il insistait sur son flanc gauche pour centrer pour Traoré, qui, du bout du pied, inscrivait le 2-0, dont le public a pu vite pu se douter qu'il sonnait le glas des espoirs valaisans. Car ce FC Bâle-là prenait sa mission avec trop de sérieux pour laisser le mythe se perpétuer. Par trois fois par le passé lors de la conquête de ses 13 trophées, Sion était parvenu à remonter un handicap de deux buts. Mais cette fois, malgré l'entrée de Carlitos, le héros de la finale de 2015 face au même FC Bâle , l'équipe de Fournier n'a pas pu renverser les montagnes.

Elle a fait preuve d'une certaine bravoure mais a manqué de classe individuelle pour faire vaciller l'ogre bâlois. Celui-ci est du reste passé très près du 3-0 à vingt minutes de la fin par Doumbia. Et comme les Bâlois avaient décidé de fermer la porte et de rester concentrés jusqu'au bout, à l'image de leur Championnat solide à défaut d'être toujours brillant, les Valaisans ont très rarement pu mettre le feu ni réellement inquiéter un Vaclik très serein devant son but, hormis sur une alerte de Konaté à la 82e. Il lui a manqué quelques centimètres au bout de la chaussure. Finalement, Michael Lang scellait le score, un peu brutal, à la 89e pour le 3-0.

Ce succès permet à Urs Fischer de finir en beauté son bail à la tête des "rotblauen". Le coach zurichois, jamais totalement accepté sur les bords du Rhin, rapporte ainsi la Coupe au FCB après trois échecs consécutifs en finale, entre 2013 et 2015

ATS

 Toute l'actu en bref