Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La phase de groupes de l'Europa League débute ce soir. Deux clubs suisses sont engagés: le FC Sion, qui recevra Rubin Kazan dès 19h00, et le FC Bâle, qui va affronter la Fiorentina en Italie.

"J'ai la chance d'être à la tête de mecs bien, sérieux, qui ont envie de gagner quelque chose. On a beaucoup travaillé depuis janvier pour arriver à ce moment, on ne va pas galvauder!" Didier Tholot piaffe d'impatience en attendant les débuts européens du FC Sion contre les Russes du Rubin Kazan.

Reto Ziegler, qui a déjà disputé la C2 avec cinq autres clubs (notamment une demi-finale avec Fenerbahçe), peine lui aussi à contenir son enthousiasme. "J'ai joué l'Europa League avec des équipes pour qui ce n'était pas une priorité. Là, je suis heureux de pouvoir le faire avec des objectifs précis." Et simples: la qualification! "Comme tous les autres", glisse quand même un Tholot qui était allé jusqu'en finale de la compétition en 1996 - quand elle s'appelait encore Coupe UEFA - à la tête de l'attaque du Bordeaux de Zidane.

Le FC Bâle entame à Florence sa septième campagne en Europa League. Ironie de l'histoire, les Rhénans vont aller défier leur ancien entraîneur, Paulo Sousa, désormais sur le banc de la Fiorentina.

Urs Fischer, le successeur de Sousa, ne fait pas une fixation sur le fait de devoir se mesurer avec son prédécesseur. "Ce qui est important, c'est qu'il s'agit du premier match. Il est toujours important de réussir un bon départ dans une nouvelle campagne", a expliqué l'entraîneur du FCB.

ATS