Toute l'actu en bref

La plate-forme où l'accident s'est produit.

KEYSTONE/EPA YNA/YONHAP/KIM DONG-MIN

(sda-ats)

Au moins six ouvriers du conglomérat sud-coréen Samsung qui travaillaient sur le chantier d'une plate-forme gazière commandée par Total sont morts dans la chute d'un morceau de grue, selon les autorités sud-coréennes mardi. L'accident a par fait vingt-cinq blessés.

L'accident s'est produit lundi lorsque deux grues se sont percutées sur un chantier naval de Geoje, dans le sud-est du pays.

Un morceau de grue long de 60 mètres et pesant 32 tonnes s'est détaché et s'est écrasé en contrebas sur une zone de repos des ouvriers de Samsung Heavy Industries (SHI), qui appartient à Samsung Group, premier conglomérat sud-coréen.

Six personnes ont péri et 25 ont été blessées, selon la police, qui a évoqué des scènes de "chaos".

Tous travaillaient à la fabrication d'une plate-forme commandée par Total en décembre 2012 et destinée au gisement de Martin Linge, dans les eaux norvégiennes de la mer du Nord.

Enquête

L'agence sud-coréenne Yonhap rapporte, en citant un responsable de Samsung Heavy Industries, qu'il s'agit du plus grave accident pour le groupe "depuis plusieurs années".

La police a indiqué qu'une enquête avait été ouverte contre 12 conducteurs de grue, pour déterminer si des erreurs opérationnelles ont été commises ou si les règlements en matière de sécurité au travail ont été enfreints.

Le président de SHI, Park Dae-Young, a présenté ses "excuses sincères" aux victimes et à leurs familles et promis un soutien total aux personnes touchées. "Nous mènerons une enquête approfondie sur les raisons de cet accident et nous prendrons nos responsabilités", a déclaré M. Park dans un communiqué lu à la presse lu par Kim Hyo-Seop, le patron du chantier de Geoje.

SHI a estimé que l'accident était probablement dû à une mauvaise communication entre les conducteurs d'une grue et les personnes la dirigeant, tout en précisant que des investigations étaient en cours.

Les conducteurs de grue communiquent sur le chantier par talkie-walkie.

Retard possible

Il s'agit d'un nouveau revers pour le groupe Samsung, qui pèse à lui seul un cinquième du PIB sud-coréen.

L'héritier de cet empire, Lee Jae-yong, fils de l'actuel président et petit-fils du fondateur, est incarcéré et jugé pour son implication dans le retentissant scandale de corruption qui a entraîné la destitution de la présidente sud-coréenne Park Geun-Hye.

Un porte-parole de Samsung Heavy Industries (SHI) a déclaré que l'accident risquait de "retarder un peu" l'achèvement de la commande de Total, qui devait être livrée mi-juin.

SHI avait été choisi en décembre 2012 avec le groupe français d'ingénierie Technip pour la construction de cette plate-forme gazière, un contrat de 1,25 milliard de dollars.

Détenu par Total (51% et opérateur) et les norvégiens Statoil (19%) et Petoro (30%), le gisement Martin Linge est situé à 180 kilomètres de la côte norvégienne par une profondeur d'eau de 115 mètres.

ATS

 Toute l'actu en bref