Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Diverses actions ont marqué dimanche en Suisse la sixième Fête des pères. Parfois avec leurs enfants, leur compagne, voire leur propre père, des papas se sont retrouvés pour des moments ludiques et musicaux. Des récits et des débats ont aussi permis d'évoquer la condition paternelle.

L'événement a surtout été célébré outre-Sarine, notamment en Suisse orientale et centrale, ainsi qu'à Zurich. L'unique manifestation en terres romandes étaient proposée à St-Maurice (VS).

"Près de 70 personnes y ont pris part", a indiqué à l'ats François Solleder, président du Mouvement de la condition paternelle Valais. La réunion festive a aussi proposé une table ronde sur la médiation familiale qui vise à apaiser les conflits entre parents au moment du divorce ou d'une séparation.

Interrogé sur le faible écho de la Fête des pères, M. Solleder a fait remarquer que celle-ci est encore récente "et puis nous ne souhaitons pas qu'elle devienne commerciale, comme c'est le cas pour la Fête des mères." Et de signaler un peu déçu que les commerçants contactés n'ont pas voulu apporter leur appui, que ce soit sous forme de quelques fleurs ou de viande.

Apparition au Tessin

Outre-Sarine, les animations étaient un peu plus nombreuses. Des fêtes en famille étaient proposées, ainsi que des ateliers d'écriture ou des récits de souvenirs de pères ou de grands-pères. Parfois, des activités ont surgi de façon spontanée comme la préparation d'un repas en commun par de jeunes pères, a indiqué Ivo Knill de l'association des pères "männer.ch".

Globalement, les organisateurs militent par exemple pour un congé paternité. Ils veulent aussi attirer l'attention sur la condition de père divorcé, séparé, célibataire, remarié ou veuf.

En Suisse, la Fête des pères a fait son apparition au Tessin au milieu des années 1970. Comme en Italie ou en Espagne, elle reste célébrée le 19 mars, jour de la Saint-Joseph chez les catholiques. Selon les pays, cette fête tombe entre mars et décembre.

ATS