Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Norvège a repris "son titre" olympique du 4 x 10 km. Après deux éditions gagnées par la Suède, les hommes en rouge ont dominé une épreuve qui a vu les Suisses sombrer (11es).

Le quatuor norvégien (Didrik Toenseth, Martin Johnsrud Sundby, Simen Krueger et Johannes Klaebo) s'est imposé avec 9'' d'avance sur les Athlètes olympiques de Russie et 36'' sur une étonnante France, médaillée de bronze quatre ans après avoir remporté l'argent à Sotchi. Une belle récompense pour les anciens, Maurice Manificat et Jean-Marc Gaillard.

Quant à la Russie, elle épate par la profondeur de son réservoir. Suite aux affaires de dopage ou dopage présumé, ses trois éléments les plus capés, Alexander Legkov, Maxim Vylegzhanin et Sergey Ustiugov, étaient absents. Mais les "nouveaux", emmenés par Alexander Bolshunov et Denis Spitsov, ont tiré les marrons du feu pour la sélection.

Simen Krueger est pour l'instant l'homme de ces joutes, en fond. Déjà titré sur le skiathlon et médaillé d'argent sur le 15 km (derrière Dario Cologna), le Norvégien a ajouté une troisième médaille dans son escarcelle. Juste après lui, Klaebo compte désormais deux titres à Pyeongchang.

La Suisse a perdu toutes ses illusions suite à un premier relais complètement raté de Jonas Baumann. Le Grison est arrivé 14e et dernier après 10 km, transmettant à Dario Cologna avec 2'02'' de retard sur la tête. Mission impossible, donc, pour le quadruple champion, qui a dû se contenter de remonter trois concurrents pour passer le "témoin" en 11e position à Toni Livers, à 2'20''. Les deux derniers relayeurs, Livers et Roman Furger, ont conservé ce rang, l'équipe terminant à près de 5' de la Norvège.

La Suisse n'a jamais pu espérer rééditer sa performance des Mondiaux 2017 à Lahti (4e), ni même des JO de Sotchi (7e). L'absence de Jason Rüesch, en surentraînement, a pesé trop lourd. Baumann s'est montré dépité pour l'équipe. Il a connu un problème de bâton en début de parcours, mais sa contre-performance est d'abord d'ordre physique, comme il le reconnaissait.

Cologna ne lui en voulait pas: "On gagne en équipe, on perd en équipe. J'espère que Jonas s'en remettra vite", a déclaré le champion grison, qui a pu faire, du coup, un bon entraînement en vue du sprint par équipes de mercredi.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS