Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Jean-Baptiste Grange est redevenu champion du monde de slalom. Quatre ans après son titre à Garmisch, le Français a surpris tous les favoris lors de l'épreuve de clôture des Mondiaux de Beaver Creek.

En embuscade après la manche initiale (5e), le skieur de Valloire a survolé le second tracé, dont il a signé le meilleur chrono. Plus personne n'est venu le déloger, pas même Marcel Hirscher. Solide leader après la première manche (0''88 d'avance sur Grange) et pas réputé pour craquer lorsqu'une victoire lui tend les bras, l'Autrichien est pourtant parti à la faute, connaissant une rare élimination.

Jean-Baptiste Grange n'en demandait pas tant, tout comme d'ailleurs les Allemands Fritz Dopfer et Felix Neureuter, respectivement classés au 2e et 3e rang.

Le slalomeur de 30 ans n'avait plus gagné la moindre course depuis son titre mondial en 2011 à Garmisch. Après son couronnement, il avait multiplié les pépins physiques, ne revenant que péniblement au plus haut niveau. Jamais mieux que 6e cet hiver en Coupe du monde, il a toutefois su se sublimer pour le slalom le plus important de l'hiver, se rappelant ainsi aux bons souvenirs de ses rivaux.

Côté suisse, après les éliminations prématurées de Daniel Yule et Luca Aerni en première manche, Justin Murisier a été le seul à sauver les apparences. Classé au 21e rang après le tracé initial, le Valaisan a pu remonter jusqu'au 13e rang final grâce à une belle seconde manche, mais aussi grâce à de nombreuses éliminations.

Ce résultat n'en reste pas moins encourageant pour le coureur du val de Bagnes. Il s'agit même du deuxième meilleur résultat de sa carrière en slalom, après sa 8e place en Coupe du monde à Val d'Isère en décembre 2010.

Il en fallait toutefois plus pour redorer le blason du slalom helvétique. Si des progrès ont été accomplis en Coupe du monde, le slalom suisse n'y arrive toujours pas aux Mondiaux. Depuis l'édition de Bormio en 2005 et la 7e place de Silvan Zurbriggen, aucun coureur helvétique n'a intégré le top 10 dans l'épreuve de clôture des championnats du monde.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS