Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Edward Snowden poursuit la Norvège en justice pour s'assurer de pouvoir aller chercher une récompense dans ce pays sans risque d'extradition. L'ex-consultant de l'agence de sécurité américaine (NSA) a reçu en mars le prix Ossietzky de la liberté d'expression en mars.

Lancée par un cabinet d'avocats à la demande d'Edward Snowden, la procédure civile vise à obtenir une décision de justice préventive déclarant illégale une extradition de l'Américain vers les États-Unis, a expliqué jeudi la branche norvégienne du PEN Club, qui a attribué le prix.

L'Américain de 32 ans a été inculpé d'espionnage dans son pays après avoir révélé l'ampleur des programmes de surveillance de la NSA. Le ministère norvégien de la justice, visé par la procédure, a dit ne pas encore l'avoir reçue.

Considéré comme un "lanceur d'alerte" par certains et comme un "traître" par d'autres, Edward Snowden avait reçu une autre récompense norvégienne, le prix Bjørnstjerne Bjørnson, l'an dernier, mais n'avait pu aller le chercher en personne, faute de garantie sur une extradition.

Comme plusieurs fois au cours de ces dernières années, sa candidature a également été proposée pour le prix Nobel de la paix, également décerné en Norvège, qui sera attribué le 7 octobre.

ATS