Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Quatorze employés fixes de la Société de navigation du Lac Majeur et vingt saisonniers risquent bien de perdre leur place.

Photo SEV

(sda-ats)

Les employés de la Société de navigation du Lac Majeur, côté suisse, étaient en grève dimanche afin de protester contre un licenciement collectif. La suppression de 34 postes de travail est prévue pour la fin de l'année.

Les employés n'ont pas voulu débuter la grève samedi afin de permettre le déroulement d'une compétition sportive et un mariage prévu sur un bateau, précisent dans un communiqué commun les syndicats SEV, Unia et OCST. Vendredi soir, l'assemblée du personnel a voté à l'unanimité en faveur d'une grève dimanche dès 10h00.

Les syndicats évoquent un "naufrage humain et professionnel". Dès 2018, la compagnie italienne "Navigazione Lago Maggiore" (NLM) cessera ses activités de service public sur le bassin suisse du Lac Majeur. Mi-juin, les trois syndicats et la commission du personnel NLM ont été informés du licenciement collectif de 34 employés travaillant sur ce bassin, soit 14 employés fixes et 20 saisonniers.

Outre le désastre pour les travailleurs, les licenciements menacent le service public, assure le SEV. Les habitants, les usagers, les touristes et les passagers occasionnels seront mis à mal par ce démantèlement.

Ne restait plus que la grève après l'échec de toutes les actions entreprises pour défendre les droits des travailleurs, comme la distribution de flyers et les contacts avec les autorités, soit l'Office fédéral des transports et le Conseil d'Etat tessinois, soulignent les syndicats. "Ces contacts se poursuivent néanmoins avec détermination", écrivent-ils.

"Garanties précises"

La Suisse et l'Italie ont signé un mémorandum d'accord afin de parfaire la qualité du service sur le lac, rappelle Angelo Stroppini, secrétaire syndical du SEV, cité dans le communiqué. Des groupes de travail sur le plan fédéral et cantonal ont défini notamment une amélioration de l'offre des billets et une nouvelle concession a été signée fin décembre pour les dix prochaines années.

Or cette dernière prévoit une possible collaboration entre la NLM et la Società navigazione Lugano afin d'augmenter la qualité en misant sur les compétences et les synergies. Les syndicats demandent le retrait des licenciements, un engagement politique pour le maintien des 34 places de travail aux conditions actuelles et des garanties précises de l'Office fédéral des transports concernant la concession.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS