Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Solar Impulse décollera jeudi matin de Rabat pour Ouarzazate. Une semaine après avoir dû faire demi-tour en raison du vent, l'avion solaire tentera à nouveau de rejoindre le sud du Maroc où doit être construite la plus grande centrale thermo-solaire du monde.

Solar Impulse est déterminé à atterrir dans le sud marocain, une région sujette à de forts vents et des turbulences. Si le vol se déroule comme prévu, le prototype devrait décoller vers 08h00 (heure suisse) de Rabat et gagner Ouarzazate dans la nuit, après 01h00. Le pilote André Borschberg, co-initiateur du projet avec Bertrand Piccard, sera aux commandes.

Deux itinéraires sont envisageables pour rejoindre la "porte du désert". Le tracé ne sera décidé que quelques heures avant le départ, en fonction de la vitesse des vents en haute altitude. Le défi prépare l'équipe à gérer des situations de crise en prévision du tour du monde de 2014, explique Solar Impulse.

Deux variantes

La première variante correspond en grande partie à l'itinéraire du premier essai, qui a échoué mercredi dernier. De Rabat, l'appareil mû à l'énergie solaire prendra rapidement de la hauteur et volera en direction de Casablanca. Puis il se dirigera vers Marrakech à environ 8600 mètres avant de commencer sa descente vers Ouarzazate.

La seconde option consiste à suivre la côte à basse altitude, pour voler sous les forts vents d'altitude. A partir d'Essaouira, le pilote bifurquera vers l'intérieur des terres, direction Ouarzazate.

ATS