Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Solar Impulse a décollé de Rabat jeudi à 08h05. Une semaine après avoir dû faire demi-tour en raison de vents violents, l'avion solaire tente à nouveau de gagner Ouarzazate, dans le sud marocain.

"Il y a un grand suspense", a déclaré jeudi à Rabat Bertrand Piccard, co-initiateur du projet. Mercredi dernier, le prototype avait dû faire demi-tour en raison de forts vents contraires en haute altitude qui lui faisaient faire du sur place.

Si le vol se déroule comme prévu, l'appareil mû à l'énergie solaire devrait rejoindre la ville du sud marocain dans la nuit, après minuit. L'avion piloté par André Borschberg a commencé à survoler la côte à basse altitude - à environ 600 mètres -, en direction d'Essaouira. Vers 10h00, il est passé au large de Casablanca.

A hauteur de Safi, Solar Impulse devrait obliquer vers l'intérieur des terres et grimper à plus de 8500 mètres, en survolant Marrakech, selon le site Internet des organisateurs. "Nous espérons qu'il n'y aura pas trop de nuages", a relevé Bertrand Piccard, qui devrait à nouveau piloter l'avion pour le vol Ouarzazate-Rabat ou pour la première étape du vol de retour Rabat-Madrid.

ATS