Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Alors que la croissance américaine a culminé à un plus haut en quatre ans à 4,2% eau 2e trimestre, dopée par les réductions d'impôts et la politique de dérégulation de l'administration du président Donald Trump, les entreprises commencent à avoir du mal à pourvoir des postes (archives).

KEYSTONE/FR170447 AP/JIM URQUHART

(sda-ats)

L'économie américaine a continué à embaucher fortement en août, dépassant les attentes des analystes, même si le taux de chômage est resté stable. Les salaires ont quant à eux nettement augmenté.

Le taux de chômage aux Etats-Unis s'est maintenu à 3,9% et les créations d'emplois ont été plus fortes que prévu à 201'000 contre 147'000 en juillet, selon les données du Département du travail publiées vendredi. Les analystes misaient sur 187'000 nouvelles embauches et un taux de chômage stable.

Mais surtout, face à l'étroitesse du marché de l'emploi, les salaires ont augmenté. La hausse de la rémunération horaire moyenne sur un an en août a atteint 2,9%, la plus forte depuis juin 2009. La progression ne dépasse toutefois pas l'inflation mesurée par l'indice CPI qui a grimpé aussi en rythme annuel à 2,9% depuis deux mois.

Sur le mois, la hausse de la rémunération horaire moyenne est de 0,4%, la plus forte depuis décembre 2017. Les analystes ne comptaient que sur une hausse de 0,2%.

Recrutement plus difficile

Alors que la croissance américaine a culminé à un plus haut en quatre ans à 4,2% en rythme annuel au 2e trimestre, dopée par les réductions d'impôts et la politique de dérégulation de l'administration du président Donald Trump, les entreprises commencent à avoir du mal à pourvoir des postes, ce qui fait grimper les salaires.

En cette période de pré-rentrée où la consommation se porte bien, les secteurs qui ont le plus embauché sont le commerce de gros (22'000), les transports (20'000) et les services de santé (33'000). Petite ombre au tableau, l'emploi manufacturier, cheval de bataille du président Trump, est tombé dans le rouge (-3000) pour la première fois depuis un an.

Le nombre de chômeurs, qui fait l'objet d'une enquête séparée de celle des créations d'emplois, ce qui explique parfois les divergences d'évolution, est resté stable malgré les embauches. Les Etats-Unis recensaient en août 6,2 millions de chômeurs, alors que 4,4 millions de personnes ne trouvaient que des emplois à temps partiel.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS