Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La question de l'accès à l'apprentissage pour les jeunes sans-papiers devrait rapidement trouver une réponse. "Je compte présenter un projet au début de l'année prochaine", a déclaré vendredi à Genève la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga.

"Nous avons la volonté de trouver une solution", a affirmé la ministre lors d'un point de presse. Une motion du conseiller national genevois Luc Barthassat, demandant l'accès à l'apprentissage pour les jeunes clandestins ayant effectué leur scolarité en Suisse, a déjà été acceptée par le Parlement fédéral.

Mme Sommaruga s'est exprimée devant la presse à l'issue d'une visite de trois jours dans le canton de Genève. La cheffe du Département fédéral de justice et police (DFJP) a rencontré les autorités du bout du lac et discuté avec elles d'une série de dossiers touchant aussi bien l'immigration que la sécurité.

Balade aux Pâquis

La conseillère fédérale a profité de son escale genevoise pour suivre le travail des gendarmes aux Pâquis. Elle a avoué avoir été "impressionnée" par le grand nombre d'appels reçus au poste de police. La conseillère fédérale s'est aussi baladée le soir dans le quartier chaud de Genève, avant de regagner son hôtel.

Les autorités genevoises ont beaucoup apprécié la visite de la conseillère fédérale. "Nous avons pu lui présenter les réalités du terrain et évoquer avec elle un certain nombre de dossiers comme la régularisation des sans-papiers ou la réadmission par leur pays de personnes indésirables en Suisse", a relevé le président du Conseil d'Etat genevois Mark Muller.

ATS