Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Au moins 11 personnes ont été tuées mercredi dans un attentat-suicide près du palais présidentiel dans la capitale somalienne Mogadiscio. L'attentat s'est produit peu après un déplacement le jour même à Mogadiscio du nouveau représentant spécial de l'Union européenne pour la Somalie.

L'explosion a frappé un café de rue situé à proximité de l'hôtel Mona, autrefois connu pour héberger de nombreux députés et officiels du gouvernement de transition somalien (TFG).

L'hôtel avait été visé, en août 2010, par un attentat-suicide, qui avait fait une trentaine de morts, dont six parlementaires.

Repli tactique

Mogadiscio est considérée comme l'une des capitales les plus dangereuses au monde. Sous la pression du TFG, soutenu par la force de l'Union africaine en Somalie (Amisom), les insurgés islamistes shebab avaient été contraints d'y abandonner leurs positions clé en août dernier.

Mais ils avaient assuré que leur repli n'était que tactique. La capitale reste depuis le théâtre d'attaques. Les rebelles contrôlent toujours les abords de Mogadiscio, ainsi que de grandes parties du sud et du centre de la Somalie.

ATS