Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un attentat au camion piégé revendiqué par les rebelles islamistes a fait plus de 70 morts mardi en plein coeur de Mogadiscio, la capitale de la Somalie. Cet attentat est le plus meurtrier commis par les shebab depuis le début de leur insurrection en 2007.

Des témoins ont rapporté qu'un camion piégé avait explosé à l'entrée d'un quartier de Mogadiscio abritant des ministères, où des étudiants s'apprêtaient à passer des examens.

La déflagration a a entraîné la mort de plus de 70 personnes et fait 150 blessés, dont la plupart étaient de jeunes étudiants, a déclaré le président somalien Sharif Cheikh Ahmed, qui a condamné cet attentat dans un communiqué.

"Je suis extrêmement choqué et attristé par cet acte cruel et inhumain de violence (perpétré) contre les plus plus vulnérables de notre société", a ajouté le président somalien. Il a adressé "ses plus profondes condoléances aux familles des victimes et au peuple de Somalie".

Carrefour principal

"L'attaque a été menée avec un camion rempli d'explosifs", a raconté un témoin, Ahmed Mohamed, fonctionnaire au ministère de la Santé, un des ministères hébergés dans le bâtiment.

L'attaque suicide visait un bâtiment qui abrite au moins quatre ministères. L'immeuble se trouve à un embranchement connu sous le nom de "K4" ("Kilomètre 4"), un des principaux carrefours de la ville qui mène à l'aéroport où est installé une force de l'Union africaine (AMISOM).

Le complexe ministériel a été gravement endommagé et plusieurs voitures stationnées à proximité ont pris feu. De nombreux cadavres, sur lesquels avaient été jetés des draps blancs, jonchaient les lieux après l'explosion, a constaté un photographe de l'AFP sur place.

Cet attentat perpétré à proximité du palais présidentiel est le premier revendiqué par les shebab - rebelles islamistes liés à Al Qaïda - depuis leur retrait de la ville il y a deux mois.

ATS