Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La réunion s'est tenue à Vienne sous l'égide de l'OSCE.

KEYSTONE/AP POOL Reuters/LEONHARD FOEGER

(sda-ats)

La Russie et les Etats-Unis ont pressé lundi les présidents arménien Serge Sarkissian et azerbaïdjanais Ilham Aliev de consolider la fragile trêve dans la région du Nagorny-Karabakh. Ce territoire a été déstabilisé par des affrontements meurtriers le mois dernier.

Les deux chefs d'Etat se sont retrouvés en début de soirée dans un hôtel de Vienne en présence du secrétaire d'Etat américain John Kerry, du ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov et du secrétaire d'Etat français aux Affaires européennes, Harlem Désir.

MM. Sarkissian et Aliev ne s'étaient pas rencontrés depuis que le conflit au Karabakh a été marqué par un regain de violences qui a fait au moins 110 morts en avril. Ils avaient eu des entretiens en décembre dernier à Berne, mais ces pourparlers s'étaient terminés sans avancée concrète.

Optimisme

Le secrétaire d'Etat américain a préalablement rencontré chacun des deux présidents individuellement. Un haut diplomate américain a fait preuve lundi d'optimisme, estimant qu'il s'agissait d'"un conflit qu'on peut régler" et dont le dénouement peut être "gagnant-gagnant pour les deux parties". Il a également souligné la communauté de vues entre Washington et Moscou sur ce dossier.

La cheffe de la diplomatie européenne Federica Mogherini devait elle aussi rencontrer les deux dirigeants dans la soirée dans la capitale autrichienne.

L'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), à l'origine de la réunion de lundi, a de son côté souligné "l'urgence de réduire les tensions le long de la ligne de démarcation".

Les combats d'avril ont été les pires affrontements depuis un premier cessez-le-feu conclu en 1994, après une guerre ayant fait 30'000 morts et des centaines de milliers de réfugiés, principalement des Azerbaïdjanais.

Depuis que des séparatistes arméniens ont pris le contrôle du Nagorny-Karabakh et malgré le cessez-le-feu de 1994, le conflit n'a jamais été réglé et des heurts ont régulièrement lieu sur la ligne de démarcation. Les deux belligérants se sont massivement réarmés, notamment l'Azerbaïdjan riche en ressources énergétiques.

ATS