Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les dirigeants européens ont échoué vendredi à s'entendre sur le budget de l'Union européenne (UE) 2014-2020, leurs positions étant encore trop éloignées pour parvenir à un accord. Ils devront tenter de le faire lors d'un prochain sommet au début de l'année prochaine.

Les 27 chefs d'Etat et de gouvernement "se sont séparés sans accord", a indiqué une source européenne peu après 16h30. "C'est terminé", a confirmé une autre source. Le président du Conseil européen Herman Van Rompuy a déclaré avoir reçu mandat de continuer le "travail" pour rechercher un "consensus".

"Un accord est possible en début d'année prochaine", a-t-il soutenu lors d'une conférence de presse, faisant état d'un "degré suffisant de convergences" entre les dirigeants des 27. "Je commencerai des consultations dès la semaine prochaine", a-t-il dit.

Avant même le début du sommet, jeudi, chacun s'accordait à reconnaître qu'un échec à ce stade ne serait pas "dramatique" car il n'y avait pas encore urgence à arrêter dès maintenant le budget pluriannuel.

Répartition des coupes problématique

Les dirigeants européens avaient repris leurs travaux vendredi matin après une journée entière de rencontres bilatérales la veille avec M. Van Rompuy, et également entre eux.

Mais ils ne sont pas parvenus à résoudre leurs divergences, à la fois sur le montant des coupes demandées par certains Etats membres et sur la répartition de ces réductions de dépenses entre les différentes politiques européennes.

Le premier ministre britannique David Cameron, un des principaux obstacles à la conclusion d'un accord, avait estimé vendredi matin, avant la reprise des travaux, qu'il n'y avait "pas eu assez de progrès à ce stade".

Un grand dossier, la PAC

Dans son dernier projet de compromis, M. Van Rompuy maintenait sa proposition initiale de budget à 973 milliards d'euros (environ 1,2 billion de francs), soit 1,01% du PIB européen.

La Politique agricole commune (PAC), qui, dans la première proposition de M. Van Rompuy, avait perdu 25,5 milliards d'euros (environ 30 milliards de francs) récupère huit milliards (environ 9,5 milliards) dans la seconde par rapport à la coupe prévue.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS