Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - L'armée apportera son soutien aux polices vaudoise et genevoise pour assurer la sécurité lors du Sommet de la francophonie qui se tiendra du 20 au 24 octobre à Montreux (VD). Sans opposition, le Conseil des Etats a accepté de mobiliser jusqu'à 6500 militaires.
Le nombre effectif de militaires déployés dépendra des demandes déposées par les cantons. Mais il est déjà certain qu'il ne sera pas nécessaire d'engager le contingent maximal, a précisé le ministre de la défense Ueli Maurer.
L'Assemblée fédérale doit donner son aval dès qu'un engagement concerne plus de 2000 militaires ou dure plus de trois semaines. L'armée soutient les autorités civiles principalement dans les domaines de la protection des bâtiments et des personnes, de la sécurité de l'espace aérien et de la logistique.
Les coûts de l'envoi de soldats sur les rives du Léman sont estimés à 4 millions de francs. Les moyens ont déjà été libérés dans le cadre du crédit global pour l'organisation du Sommet de la francophonie. Les Chambres fédérales ont limité les frais à 30 millions de francs en tout, soit cinq millions de moins que ce que demandait le gouvernement.
Environ 3000 personnes sont attendues au sommet de Montreux, dont de nombreux chefs d'Etat et de gouvernement issus de 70 Etats membres ou observateurs.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS