Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

A dix jours des votations fédérales, le "non" menace les trois objets soumis le 17 juin. Selon un sondage de la SSR publié mercredi, les réseaux de soins et l'initiative de l'ASIN sont nettement rejetés. Celle sur l'épargne-logement rencontre une opposition moins marquée.

Les réseaux de soins ne parviennent décidément pas à convaincre les Suisses. La révision de la LAMal est rejetée par 58% des personnes interrogées, soit 14 points de plus qu'un mois auparavant, indique le sondage réalisé par l'institut Gfs Bern sur mandat de la SSR. Les partisans ne sont plus que 28% (-5 points par rapport au dernier sondage).

Cette tendance négative est "plutôt inhabituelle" pour un objet qui est soutenu tant par le Conseil fédéral que par le Parlement, relèvent les auteurs de l'enquête. Elle n'est cependant pas surprenante suite au revirement de l'UDC et du PBD, qui avaient soutenu le texte au Parlement et recommandent désormais son rejet.

Non aussi des électeurs PLR

Même chez les partis dont la direction milite pour le "oui", la base ne se laisse pas convaincre. Ainsi, les électeurs du PLR disent "non" à 66%, ceux du PDC à 53%. Le rejet du managed care ne connaît pas non plus de frontière linguistique: le "non" l'emporte à 67% en Suisse romande, 63% au Tessin et 57% de l'autre côté de la Sarine, où ce système est pourtant déjà plus connu.

L'initiative populaire "Les accords internationaux: la parole au peuple" est refusée par 55% des sondés contre 33% de "oui". Il y a un mois, les deux camps étaient encore à égalité (44%). Lancée par l'Action pour une Suisse indépendante et neutre (ASIN), l'initiative n'est soutenue que par l'UDC, avec 67% de "oui" auprès de ses électeurs.

42% pour l'épargne-logement

L'initiative sur l'épargne-logement est rejetée moins nettement: 45% des sondés sont contre (+7 par rapport au dernier sondage), 42% pour (-5). Elle pourrait connaître le même destin que le texte voté en mars, compare Gfs. La première initiative sur l'épargne-logement se voyait d'abord acceptée, avant d'être finalement écartée par 55,8% des votants.

Le sondage a été réalisé entre le 25 mai et le 2 juin auprès de 1403 citoyens de toute la Suisse. La marge d'erreur se situe entre +/- 2,7%.

ATS