Toute l'actu en bref

Le sort de la 3e réforme de la fiscalité des entreprises est encore indécis, selon un sondage (archives).

KEYSTONE/PETER SCHNEIDER

(sda-ats)

Le sort de la troisième réforme de l'imposition des entreprises (RIE III) est indécis, dit un sondage Tamedia. Actuellement, l'objet en votations le 12 février serait refusé par 43% des votants, contre 40% de "oui". Mais 17% des sondés n'ont encore rien décidé.

La RIE III est attaquée par un référendum de la gauche. Selon le premier sondage du groupe de presse Tamedia publié jeudi, 22% des sondés glisseront un "oui", 18% un "plutôt oui". Les opposants diraient "non" à 12% et "plutôt non" à 31%.

La naturalisation facilitée des étrangers de la troisième génération, également soumise au vote populaire, devrait aussi être très disputée: 50% de "oui" et 48% de "non". Dans le détail, 39% diraient "oui" et 11% "plutôt oui"; 39% glisseraient un "non" dans l'urne et 9% un "plutôt non". Les opinions semblent faites: il ne resterait que 2% d'indécis.

Enfin, troisième objet, le Fonds pour les routes nationales et le trafic d'agglomération (FORTA), serait soutenu par 44% des votants (23% "oui" et 21% "plutôt oui"), contre 33% (13% de "non" et 20% de "plutôt non"). Là aussi, le vote n'est pas encore joué selon le sondage, puisque 23% des personnes interrogées n'ont pas décidé ce qu'elles allaient voter.

Pour ce sondage, réalisé par les politologues Lucas Leemann et Fabio Wasserfallen, 13'997 personnes ont été interrogées en ligne entre le 2 et le 3 janvier. Les données ont ensuite été pondérées selon des variables démographiques, géographiques et politiques. La marge d'erreur se situe à +/- 1,2%.

ATS

 Toute l'actu en bref