Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les nouvelles violences qui secouent depuis dix jours la région soudanaise du Darfour ont déplacé 25'000 personnes, a indiqué vendredi l'ONU. Il y aurait aussi eu des pillages de logements de déplacés, de marchés et de commerces dans le camp de déplacés de Kassab et dans la localité de Kutum.

"Les informations parvenues à l'ONU indiquent que la totalité de la population du camp de déplacés de Kassab a fui à cause des combats", affirme le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) dans son bulletin hebdomadaire.

Le camp Kassab - qui abrite des personnes ayant déjà été déplacées par le conflit qui secoue le Darfour depuis 2003 - se situe à la lisière de la localité de Kutum, au nord-ouest d'El-Facher, capitale de l'Etat du Darfour-Nord.

Le Darfour connaît depuis le 1er août une nouvelle flambée de violences, à la suite de la mort d'un chef de district, Abdelrahmane Mohammed Eissa, tué dans une embuscade à Kutum.

Selon l'ONU, à la suite de cette attaque, des membres de la tribu Jalul à laquelle appartenait Eissa ont tué deux des déplacés et un officier de police et détruit un marché local.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS