Des examens de mathématiques ont fuité lors du bac (examen de maturité) en France. Deux candidats au baccalauréat et un couple de trentenaires ont été mis vendredi en examen et placés sous contrôle judiciaire, a-t-on appris auprès du parquet de Paris.

Les deux candidats ont été mis en examen pour fraude aux examens et recel d'abus de confiance, le jour des résultats du bac. Concernant le couple, l'homme, un surveillant dans un établissement privé sous contrat, a été mis en examen pour abus de confiance et complicité de fraude aux examens. Sa compagne l'a pour sa part été pour complicité de fraude aux examens et recel d'abus de confiance.

Lui est soupçonné d'avoir eu accès aux sujets et de les avoir revendus, tandis qu'elle serait intervenue dans la remise des sujets aux candidats. Selon le Parisien, l'homme, né en 1982 tout comme sa compagne, serait un surveillant du lycée Ozar-Hatorah de Créteil (Val-de-Marne).

Les deux candidats mis en examen sont pour leur part soupçonnés d'avoir acheté les sujets.

Epreuves relayées par messages

Des fuites concernant les épreuves de mathématiques des séries générales avaient été relayées "par messagerie privée Whatsapp ou par SMS", avait indiqué le 21 juin le ministère de l'Education nationale. Ce dernier avait déposé plainte.

Une enquête avait été ouverte par le parquet de Paris dans la foulée et les investigations confiées à la brigade de répression de la délinquance à la personne (BRDP) de la police judiciaire parisienne. Au total, 21 personnes ont été placées en garde à vue dans cette affaire et 17 d'entre elles ont été remises en liberté.

Après des fraudes concernant l'épreuve de maths du Bac S de 2011, quatre jeunes avaient été condamnés en 2018 à trois et quatre mois de prison avec sursis.

77,7% de reçus

Soulagés, euphoriques ou déçus, les 743'000 candidats au baccalauréat ont découvert leurs résultats vendredi, provisoires pour certains, en raison d'une grève inédite de correcteurs opposés à la refonte de l'examen bicentenaire, face auxquels le ministre Jean-Michel Blanquer n'a pas voulu céder.

Au total 77,7% des candidats ont ainsi été reçus d'emblée, sans avoir besoin de passer le rattrapage, un taux provisoire, en légère baisse (-1,1 point) par rapport à celui affiché en 2018, a indiqué le ministère. Les candidats admis à l'oral de rattrapage lundi devront choisir une ou deux matières à repasser.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.