Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Glaris - Les soupçons de manipulation des élections de mai dernier dans le canton de Glaris ne sont pas levés. Des bulletins de vote douteux ont été transmis à la police cantonale zurichoise pour examen. En attendant, un élu de l'UDC ne peut pas siéger au Parlement.
Siegfried Noser ne peut pas prêter serment et siéger au législatif cantonal tant que l'affaire n'est pas résolue, a indiqué mardi à l'ATS le chancelier cantonal Hansjörg Dürst. Le président de l'UDC de Glaris Peter Rothlin refuse de siéger par solidarité.
L'enquête se poursuit, a indiqué de son côté le juge Christoph Hohl. Au total, 68 bulletins portant deux fois le nom de Siegfried Noser avec une écriture très similaire ont été envoyés au laboratoire de la police cantonale zurichoise pour examen.
M. Noser rejette toute accusation de manipulation. Il refuse toutefois de remplir un formulaire pour donner aux enquêteurs un exemple de son écriture.
L'UDC a déposé un recours auprès du tribunal administratif. Elle exige le recomptage des bulletins du cercle électoral de Glaris Nord. Le parti exige aussi la publication des noms des personnes qui ont déposé un recours après les élections.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS