Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Conseil fédéral veut prendre des mesures pour faire face à la numérisation du monde du travail (archives).

KEYSTONE/AP/JOHN MINCHILLO

(sda-ats)

La numérisation entraîne des changements structurels sur le marché du travail. Elle fait craindre des pertes d'emplois, mais ouvre aussi des opportunités. Le Conseil fédéral a pris mercredi des mesures, portant notamment sur la formation des travailleurs plus âgés.

La Suisse est jusqu’à maintenant toujours parvenue à tirer profit des changements structurels, relève le rapport publié en réponse à deux postulats du Conseil national. Les progrès techniques ont provoqué la disparition de quelque 350'000 emplois ces 20 dernières années, mais dans le même temps ce sont 860'000 emplois nets qui ont été créés.

Pour que la situation ne se détériore pas, la Suisse devra continuer à améliorer ses conditions-cadre et exploiter les possibilités offertes par la numérisation en matière d'emploi. Pour y parvenir, le Conseil fédéral a déterminé des solutions ciblées.

L'effort principal doit porter sur les mesures d’encouragement de la formation et de la formation continue, selon lui. Les employés doivent pouvoir se former pour rester à la page. Concrètement, la Confédération soutiendra dès janvier 2018 des formations continues spécifiques et courtes, destinées à renforcer les compétences de base des travailleurs.

Programmes adaptés

Ce programme d'encouragement a notamment pour but de combattre la pénurie de personnel qualifié. Des cours adaptés permettront aux travailleurs de développer leurs connaissances par exemple dans les domaines des technologies de l’information et de la communication, de la langue ou des mathématiques élémentaires.

Le programme vise en particulier les travailleurs plus âgés qui ont le plus besoin d'une formation continue spécifique, notamment en informatique. Il est limité à trois ans et devrait profiter de contributions fédérales d’un montant total d’environ 13 millions de francs pour les années 2018 à 2020.

Le Conseil fédéral a en outre chargé le Département fédéral de l’intérieur, le Département fédéral de l’économie, de la formation et de la recherche, le Département fédéral de justice et police et le Département fédéral des finances d’examiner la nécessité d’un assouplissement dans le domaine des assurances sociales. Les offices concernés devront présenter leurs solutions d'ici fin 2019.

Dans l'immédiat, le Conseil fédéral veut aussi combler les lacunes statistiques sur les nouvelles formes de travail et l’évaluation des compétences des adultes. La tâche reviendra à l'Office fédéral de la statistique et au Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO).

L’Office fédéral des assurances sociales et le SECO sont en outre chargés de mettre en place un monitorage des conséquences de la transformation numérique sur le marché du travail.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS