Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les membres du Grand Conseil ont élu François Konrad comme nouveau président (archives).

KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

(sda-ats)

Le Grand Conseil neuchâtelois a accepté sans enthousiasme mardi le programme de législature 2018-2021 du Conseil d'Etat. La gauche a notamment critiqué plusieurs des mesures d'austérité qu'il contient.

Après des débats parfois animés, le programme de législature du Grand Conseil neuchâtelois, ainsi que son plan financier, ont été pris en considération par 63 voix pour, 23 contre et 25 abstentions, dans un vote à valeur consultative. La commission des finances avait préalablement approuvé ce plan par 7 voix contre une et cinq abstentions.

Le plan financier accompagnant le programme de législature du Conseil d'Etat prévoit une quarantaine de mesures à partir de 2019 pour contribuer à assainir les finances du canton de Neuchâtel. Parmi elles, figurent notamment une baisse des subsides pour l'assurance-maladie, la fermeture de l'antenne neuchâteloise de la Haute Ecole de musique (HEM) de Genève, ou l'augmentation d'un élève par classe.

Sans la palette de mesures, le Conseil d'Etat estime le déficit annuel à quelque 50 millions de francs pour 2019, 2020, puis 2021. Avec la palette de mesures, le déficit est réduit de moitié en 2019, avant un retour à l'équilibre en 2020, puis un bénéfice de 9 millions en 2021.

La gauche réservée

A gauche, le groupe socialiste a réservé un accueil "mi-figue, mi-raisin" au programme de législature, en s'abstenant majoritairement. S'ils en partagent les objectifs et le volume d'assainissement financier, certains points du plan financier posent problème.

L'augmentation d'un élève par classe a largement fait grincer des dents dans les rangs socialistes. La fermeture de l'antenne neuchâteloise de la HEM n'a, quant à elle, été soutenue que par une faible majorité "Nous nous engageons à résorber le déficit, mais pas n'importe comment", a souligné le président du groupe Baptiste Hürni.

Les socialistes déplorent par ailleurs le flou des axes stratégiques, alors que les coupes budgétaires sont, elles, clairement décrites. Le programme d'impulsion reste encore ainsi clairement à définir, ont-ils relevé.

Tout en souscrivant aux objectifs stratégiques du programme, le groupe PopVertSol a toutefois refusé de le prendre en considération, en raison des lourdes mesures d'économies qu'il comporte et en l'absence de recherche de nouvelles recettes.

"Les coupes d'aujourd'hui deviennent les coûts de demain", a notamment estimé le Chaux-de-Fonnier Fabien Fivaz (Verts), tout en pointant l'incohérence entre les objectifs affichés et les coupes envisagées.

Soutien critique de la droite

Pour le Conseil d'Etat, le soutien le plus clair est venu des rangs de la droite. Le groupe PLR a ainsi salué la volonté d'assainir les finances, en déplorant toutefois un manque d'ambition. Selon lui, il n'est pas possible d'attendre 2020 pour retrouver l'équilibre budgétaire.

Le groupe UDC a également accueilli favorablement les plans du Conseil d'Etat. Les Vert libéraux-PDC y ont également souscrit, avec certaines réserves toutefois sur le volet financier.

Postulat sur la HEM rejeté

Le Grand Conseil a par ailleurs rejeté par 57 non contre 43 oui et 10 absentions un postulat du groupe PopVertSol, qui demandait notamment une analyse plus détaillée des économies attendues par la fermeture de la HEM. Le sort de l'établissement apparaît comme pratiquement scellé.

Pour mémoire, le Conseil d'Etat prévoit par cette mesure une économie de 2,2 millions de francs pour le canton. "Tout le monde est conscient de la situation difficile, qui impose de faire des choix", a souligné la conseillère d'Etat socialiste Monika Maire-Hefti. Cette dernière a assuré que Neuchâtel ne se transformerait pas en désert culturel.

Les membres du Grand Conseil ont par ailleurs élu François Konrad, membre du parti Solidarités et âgé de 59 ans, comme nouveau président. Ce dernier succède au libéral-radical du Locle Jean-Paul Wettstein. Une réception en son honneur a été organisée, ainsi qu'un cortège, auquel était conviée la population.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS