Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le projet de dispositif anti-loups a été lancé en 2010. Il est soutenu par la Fondation Cimark qui encourage les projets novateurs elle-même financée par l'Etat du Valais. L'Office cantonal d'agriculture valaisan participe aussi au financement.

"L'idée de créer un collier qui émette un fort répulsif en cas d'attaque m'a été suggérée par l'ingénieur valaisan Fabien Matter suite à un loup tiré dans le canton", explique le spécialiste du loup Jean-Marc Landry. Le projet a été mis sur les rails il y a deux ans.

Difficultés

Depuis les embûches n'ont pas manqué: l'école d'ingénieurs de Sion a essayé de créer des cardiofréquencemètres pour brebis qui n'ont pas marché, un projet de l'EPFL s'est révélé trop compliqué. Depuis, l'éthologue s'est procuré les appareils utilisés pour la course à pied, qui fonctionnent plutôt bien.

Un laboratoire français se charge d'analyser les mesures. Jean-Marc Landry a souligné l'engagement de l'éleveur des Diablerets Jean-Pierre Vittoni, ainsi que de son berger qui n'hésitent pas à s'impliquer pour tester ces techniques novatrices malgré l'important surcroît de travail avec les troupeaux.

Les aides publiques se montent à quelques dizaines de milliers de francs. Le Jurassien espère que les résultats positifs de ses tests incitent d'autres cantons ou la Confédération à investir dans le projet.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS