Toute l'actu en bref

La fusée Falcon 9 a décollé de Cap Canaveral, transportant à son bord une cargaison du National Reconnaissance Office (NRO), une agence de renseignement américaine spécialisée dans les satellites espions.

KEYSTONE/AP/JOHN RAOUX

(sda-ats)

La société américaine SpaceX a lancé lundi, un jour plus tard que prévu, son premier cargo secret-défense pour le compte du gouvernement américain. Il est connu simplement sous l'appellation NROL-76.

La fusée Falcon 9 a décollé de Cap Canaveral (Floride) à 7h15 (13h15 en Suisse) transportant à son bord cette cargaison du National Reconnaissance Office (NRO), une agence de renseignement américaine spécialisée dans les satellites espions. Aucun détail n'a été divulgué sur le contenu en raison de sa classification secret-défense.

Le tir était prévu à l'origine dimanche, mais il avait été décalé quelques secondes à peine avant le décollage en raison d'un "problème de capteur", avait expliqué la société du milliardaire Elon Musk. Cet équipement a été remplacé.

Une dizaine de minutes après le lancement, le premier étage de la fusée s'est posé en position verticale à Cap Canaveral. C'est la quatrième fois que SpaceX parvient à récupérer cette partie de Falcon 9 sur la terre ferme.

SpaceX avait intenté en 2014 des poursuites judiciaires contre l'armée américaine pour contester le monopole des lancements de satellites relevant de la sécurité nationale accordé à United Launch Alliance, une opération conjointe des géants aéronautiques Boeing et Lockheed Martin.

Elle doit également honorer deux autres contrats pour l'armée de l'Air américaine, dans la mise en orbite de satellites GPS.

Elle lance régulièrement des capsules de ravitaillement de la Station spatiale internationale (ISS), et travaille à la conception d'une capsule pouvant transporter des humains en orbite dès l'année prochaine.

ATS

 Toute l'actu en bref