Toute l'actu en bref

deux des trois auteurs du braquage étaient toujours recherchés en début de soirée.

KEYSTONE/EPA/SEBASTIEN NOGIER

(sda-ats)

Trois hommes, attendus par un complice dans une voiture, ont braqué la bijouterie Cartier située au coeur de la principauté de Monaco. L'un d'eux a été arrêté peu après, les autres étaient toujours recherchés samedi en début de soirée.

Le montant du butin, tout comme les circonstances précises du braquage qui n'a pas fait de blessés, n'ont pour l'instant pas été communiqués.

L'attaque s'est déroulée vers 15h40, place du Casino, dans le luxueux centre du quartier de Monte-Carlo qui abrite le célèbre établissement de jeux de la Principauté, a indiqué le parquet général de Monaco dans un communiqué, qui précise qu'une opération de recherches était toujours en cours peu avant 20h00. La zone a immédiatement été bouclée par les forces de l'ordre monégasques pour tenter de retrouver les trois hommes, "dont un au moins était armé", précise le parquet général.

"L'intervention rapide des services de police a permis d'interpeller sans effusion (de sang) un des trois malfaiteurs et de récupérer une arme", ajoute la même source. Selon la direction de la communication du gouvernement princier, il avait également avec lui une partie du butin.

"Le bouclage de la Principauté a également empêché toute fuite en voiture des deux autres individus et de leur complice qui les attendait avec un véhicule", se félicite le parquet général. La voiture, incendiée par les malfaiteurs, a été récupérée par la police. "Il n'y a eu ni tir, ni blessés, ni prise d'otage", assurent les autorités judiciaires du Rocher, qui indiquent qu'une opération est en cours" pour localiser les autres malfaiteurs et les interpeller".

Cellule de crise

Les touristes et clients ont été confinés pendant une partie de l'après-midi dans le casino et les boutiques alentours, selon le journal Nice-Matin.

Sur la place du casino, où se trouve la bijouterie braquée, l'activité avait repris son cours normal vers 19h00, a constaté un photographe, qui a vu plusieurs membres des forces d'intervention de la police monégasque sortir d'un commissariat à proximité. La boutique elle-même était allumée au moment où la nuit tombait.

"Les personnels de la boutique choqués par les événements ont été pris en charge par une cellule psychologique", a précisé également le parquet général.

ATS

 Toute l'actu en bref