Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Spotify revendique, au total, 140 millions d'utilisateurs actifs, abonnés ou non (image symbolique).

KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER

(sda-ats)

Le numéro un de l'écoute de musique en ligne, le suédois Spotify, a franchi le seuil des 60 millions d'abonnés, selon des chiffres publiés lundi sur son site. Il conforte ainsi encore un peu plus sa position de leader du marché.

La plateforme de streaming audio reste sur un rythme de croissance très soutenu, avec un gain net de 10 millions d'abonnés payants en cinq mois et de 20 millions en à peine onze mois. Spotify revendique, au total, 140 millions d'utilisateurs actifs, abonnés ou non.

Apple Music se développe également à vitesse accélérée mais, parti très tard, en juin 2015, le principal concurrent de Spotify ne parvient pas à combler son retard sur le géant suédois. Début juin, le PDG d'Apple, Tim Cook, a annoncé que le service de musique en ligne de la firme à la pomme comptait 27 millions d'abonnés, contre 20 millions seulement début décembre.

Longtemps très ouvert, le marché de la musique en ligne par abonnement se résume désormais, pour l'essentiel, à un duel, les autres intervenants se situant désormais très loin derrière. Selon une étude publiée par le cabinet spécialisé MIDiA, le Français Deezer arrivait, fin 2016, en troisième position, avec 6,9 millions d'abonnés.

Pas de bénéfice net

Spotify a conclu, début juillet, un accord de diffusion avec la maison de disque Sony Music, selon plusieurs médias américains, peu après s'être entendu avec un autre poids lourd du secteur, Universal Music, en avril.

La plateforme est en négociations avec le troisième et dernier grand acteur de l'industrie du disque, Warner Music, selon plusieurs médias américains. Un accord entre les deux lèverait le dernier obstacle majeur à l'introduction de Spotify en Bourse.

Privilégiant une politique de croissance de son chiffre d'affaires et de son portefeuille d'abonnés, Spotify a vu ses revenus progresser de 53% en 2016, à 2,9 milliards d'euros (3,3 milliards de francs), mais enregistré une perte nette de 539 millions d'euros, selon les chiffres publiés en juin par la holding luxembourgeoise Spotify Technologies.

Depuis sa création, en 2006, le groupe n'a encore jamais dégagé de bénéfice net.

ATS