Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

"Nous prenons sérieusement les dénonciations de contenus haineux et nous réécoutons tout épisode de podcast et toute chanson signalés par notre communauté", a déclaré Spotify après avoir supprimés certains épisodes d'un podcast américain (image symbolique).

KEYSTONE/EPA/HAYOUNG JEON

(sda-ats)

La plate-forme de streaming mondial Spotify a confirmé vendredi la suppression de certains épisodes du podcast animé par un conspirationniste américain d'extrême-droite. Elle estime que ces enregistrements violaient sa politique concernant les discours de haine.

"Spotify confirme que des épisodes spécifiques du podcast 'The Alex Jones Show' ont été supprimés pour avoir violé notre politique concernant les contenus haineux", a déclaré un porte-parole de l'entreprise dans un e-mail envoyé à l'AFP vendredi. Spotify ne précise pas combien ou quels épisodes ont été concernés.

Alex Jones, soutien de Donald Trump et administrateur du site internet conspirationniste américain InfoWars, est poursuivi par les parents d'un enfants tué en 2012 dans la fusillade de l'école élémentaire de Sandy Hook dans le Connecticut. Il avait affirmé que le massacre était une mise en scène.

Spotify a décidé de supprimer certaines de ses émissions après avoir enregistré des plaintes d'utilisateurs. "Nous prenons sérieusement les dénonciations de contenus haineux et nous réécoutons tout épisode de podcast et toute chanson signalés par notre communauté", a déclaré l'entreprise suédoise.

Critères vagues

La politique de Spotify bannit notamment les contenus "qui promeuvent, prônent ou incitent à la haine ou à la violence contre un groupe ou un individu en raison de sa race, sa religion, son genre, son identité, son sexe, son ethnicité, sa nationalité et son orientation sexuelle".

En mai, Spotify avait annoncé que les chansons de la star du R&B R. Kelly, accusé d'abus sexuel, ne seraient plus proposées dans ses playlists et ses recommandations personnalisées, après l'appel du mouvement féministe Time's Up exhortant l'industrie musicale à se défaire du chanteur.

Spotify a ensuite fait marche arrière, face aux critiques plaidant que cette pratique, basée sur des critères trop vagues, portait préjudice aux artistes.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS