Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Ski nordique - Sans être transcendant (13e), Dario Cologna n'a pas effectué une mauvaise opération lors du sprint en classique des finales de la Coupe du monde à Stockholm.
Parmi les non-spécialistes du sprint, son résultat fut un des trois meilleurs et le place en bonne position pour la suite de ce mini-Tour sur quatre étapes.
Sorti en quarts de finale, le vainqueur de la Coupe du monde avait pris l'option de ne pas farter. Un pari risqué, qui avait payé par le passé mais pas à Stockhom, où l'arrivée était jugée après une légère montée. Le Grison n'avait pas la force nécessaire, en double poussée de bâtons, pour faire mieux que 3e de sa série en quarts de finale. Mais il a bien limité la casse.
Parmi les fondeurs complets, seuls le Suédois Marcus Hellner (10e) et le Kazakh Alexeï Poltaranin (5e) ont fait mieux que lui. Cologna semble en mesure de les dépasser lors des trois étapes suivantes à Falun - un prologue vendredi, un 15 km en classique samedi et une poursuite sur 15 km en skating dimanche - et de terminer ainsi sa saison par une victoire de prestige sur ce mini-Tour.
La victoire du jour est revenue au Norvégien Eirik Brandstal, qui s'impose pour la troisième fois de sa carrière. Il a laissé à une seconde le Suédois Teodor Peterson, gagnant du petit globe du sprint, le Canadien Len Valjas prenant la 3e place.
La Norvégienne Marit Björgen a pris une option sans doute décisive pour le gros globe de cristal. Elle a remporté le sprint devant la Russe Julia Ivanova et porté à 160 points son avance sur Justyna Kowalczyk au général de la Coupe du monde. La Polonaise, qui a chuté en demi-finale, a pris la 9e place.
La Davosienne Laurien Van der Graaff s'est classée 15e. Elle peine à terminer l'hiver, entamé de façon prometteuse. Son dernier top 10 remonte à deux mois, à Milan. En quarts de finale mercredi, Van der Graaff a pris une honnête 3e place mais dans la série la plus lente, ce qui ne lui a pas permis d'être repêchée au temps pour les demi-finales.

ATS