Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La restructuration prévue par SR Technics concerne les services généraux de maintenance d'avions (archives).

KEYSTONE/ENNIO LEANZA

(sda-ats)

SR Technics réduit la voilure à son siège de Zurich. Le spécialiste de la maintenance entend y supprimer près de 300 emplois sur les 1500 qu'il compte actuellement. La mesure s'accompagne cependant de la création d'une centaine de postes dans l'entretien de réacteurs.

Dans un communiqué publié lundi, SR Technics confirme ainsi des rumeurs parues dans la presse en fin de semaine dernière. Le groupe zurichois, propriété depuis juillet 2016 du conglomérat chinois HNA - actuellement en délicatesse financière - souligne que les effectifs à l'aéroport de Zurich seront ramenés de 1500 à environ 1300 sur une période de deux ans.

La restructuration concerne les services généraux de maintenance d'avions, précise SR Technics, groupe qui emploie près de 3000 salariés dans le monde. A cet effet, l'entreprise, qui assure vouloir autant que possible limiter le nombre de licenciements, a entamé une procédure de consultation avec les représentants du personnel.

SR Technics motive la réorganisation du fait des coûts élevés que génèrent ses activités helvétiques, la Suisse figurant au rang des sites économiques les plus chers de la planète. Visant à maintenir sa compétitivité, l'entreprise, une ancienne filiale du groupe failli Swissair, se voit contrainte de passer en revue l'ensemble de ses unités.

Nouveau patron à l'oeuvre

"Afin de garantir le professionnalisme, la sécurité et la qualité de nos services, nous devons en permanence nous adapter aux besoins du marché et de nos clients", relève Frank Walschot, le directeur général de SR Technics, cité dans le communiqué. Pour mémoire, le Néerlandais a succédé au début du mois à Jeremy Remacha qui a assuré la transition depuis la reprise de SR Technics par HNA

M Walschot est entré au service de SR Technics en 2008 et a récemment oeuvré durant une année comme responsable des investissements (CIO) pour HNA Technic, à Haikou en Chine. L'entreprise zurichoise, qui comptait encore 2300 collaborateurs à Zurich à l'été 2015, a déjà opéré des coupes au sein de son effectif ces trois dernières années.

Basé à l'aéroport de Zurich, SR Technics compte quelque 500 compagnies aériennes parmi ses clients. La société est active grâce à plusieurs succursales, dont les plus importantes se trouvent en Grande-Bretagne, en Irlande et à Malte.

HNA dans le dur

Propriétaire de SR Technics, mais aussi des deux autres ex-filiales de Swissair Gategroup et Swissport, le conglomérat HNA est confronté à des échéances de remboursement qui alimentent les inquiétudes sur son endettement. Ces deux dernières années, le groupe, dont les investissements vont du secteur aérien aux banques en passant par l'immobilier, a procédé à des acquisitions à hauteur de 50 milliards de francs.

HNA a ainsi acheté Ingram Micro pour environ six milliards de dollars. Le conglomérat chinois détient également une part de 10% dans le français Pierre & Vacances. Il est aussi actionnaire du groupe hôtelier Hilton Hotels Worldwide Holdings et de la banque allemande Deutsche Bank.

HNA se trouve dans le viseur des autorités chinoises et des banques en raison de son endettement élevé et de la structure opaque de ses rapports de propriété. Bank of America Merrill Lynch par exemple a cessé de faire des affaires avec le groupe. Après un examen approfondi, les banques UBS et Credit Suisse ainsi qu'américaine JPMorgan et japonaise Nomura ont estimé en revanche qu'il n'y avait aucune raison de ne pas traiter avec HNA.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS