Le socialiste valaisan Stéphane Rossini, 55 ans, dirigera l'Office fédéral des assurances sociales (OFAS) dès le 1er décembre. Le Conseil fédéral l'a choisi mercredi pour reprendre le flambeau de Jürg Brechbühl.

Parmi les dossiers qui attendent le nouveau directeur figurent la réforme de l'AVS, qu'il faudra accompagner devant le Parlement, et celle du 2e pilier. Son ministre de tutelle Alain Berset a encore cité la conciliation entre famille et travail, les mesures pour les proches aidant et le congé-paternité réclamé par le Conseil des Etats.

Un spécialiste

Il s'agira aussi de mettre en oeuvre les décisions prises concernant les prestations complémentaires et l'assurance invalidité. Stéphane Rossini dispose d'excellentes connaissances, a souligné le conseiller fédéral qui a pu collaborer avec lui lorsqu'ils étaient encore tous deux parlementaires.

Le Valaisan, qui se réjouit de diriger un "office essentiel à la cohésion sociale du pays", est en outre doté d’un très bon réseau dans les milieux politiques, le monde scientifique et l’administration, relève le gouvernement. Il s'est fait un nom dans le domaine des assurances sociales, notamment durant les seize années passées au Conseil national, qu'il a présidé en 2015.

Le socialiste, qui voit sa nomination dans la continuité de son expérience politique et professionnelle, est actuellement consultant indépendant dans le secteur des politiques publiques, en particulier des politiques sociales et de la santé. Il est également chargé d’enseignement aux universités de Genève, Neuchâtel et Lausanne dans les domaines de l’administration publique, des sciences sociales et de la gestion de la santé.

Enfin, Stéphane Rossini, par ailleurs amateur de bugle et de chasse, préside le conseil de l'institut des produits thérapeutiques Swissmedic ainsi que la commission fédérale de l’assurance-vieillesse, survivants et invalidité. Il remettra ces mandats fin novembre. La présidence du conseil de Swissmedic sera mise au concours.

Presque ministre

Le Valaisan s'était mis sur les rangs pour succéder à Micheline Calmy-Rey au Conseil fédéral en 2011 mais ses camarades socialistes avaient préféré mettre en avant Alain Berset et Pierre-Yves Maillard. Sa candidature au Conseil d'Etat valaisan en 2017 ne lui a pas permis non plus d'accéder à l'exécutif.

Jürg Brechbühl dirige l'OFAS depuis juillet 2012. Il a occupé diverses fonctions au sein de l'office depuis son entrée en 1982 en tant que juriste. De 2005 à 2012, il a rejoint le secteur privé comme consultant et a siégé dans divers conseils de fondation et d'administration d'institutions de prévoyance.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.