Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le conseiller national socialiste valaisan Stéphane Rossini, 48 ans, se lance dans la course à la succession de la conseillère fédérale Micheline Calmy-Rey. Premier candidat officiel du PS, il a annoncé son intention lundi devant la presse à Sion.

"Cette démarche s'inscrit dans la continuité de mon parcours politique", a déclaré M. Rossini. Elle se fonde sur une vision politique qui est aussi un projet de société: la construction d'une Suisse d'intelligence et du vivre ensemble.

Une candidature d'équilibre

Stéphane Rossini voit aussi sa candidature comme celle des régions périphériques et de montagne. La Suisse ne peut être forte que si elle "intègre dans son quotidien et ses décisions toutes les catégories de population et toutes les régions qui font ce pays", a-t-il dit.

L'équilibre entre régions constitue pour M. Rossini un élément important de sa vision politique. Et cet équilibre n'existe actuellement pas au Conseil fédéral puisque la seule représentante des régions périphériques et alpine est Mme Widmer-Schlumpf.

Le conseiller national s'est fait connaître à Berne en particulier dans le dossier de la santé et des assurances sociales. Mais il s'est dit prêt à diriger n'importe quel département. "On ne peut pas être candidat au Conseil fédéral pour un seul département"

Un outsider

Vice-président du PS suisse et conseiller national depuis 12 ans, Stéphane Rossini peut être considéré comme un outsider dans cette élection prévue le 14 décembre. Il a dit en être conscient mais ne voit pas d'inconvénient à cette situation.

Les deux principaux favoris des observateurs, Alain Berset et Pierre-Yves Maillard, ne sont pas encore sortis du bois. Le conseiller aux Etats fribourgeois fera part de ses intentions devant la presse mardi. Quant au conseiller d'Etat vaudois, il attendra les élections fédérales du 23 octobre pour se déterminer. C'est également ce qu'a annoncé la ministre jurassienne Elisabeth Baume-Schneider.

Le PS genevois souhaite aussi briguer la succession de sa conseillère fédérale. Son comité a donné jusqu'au 12 octobre aux intéressés pour s'annoncer.

ATS