Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Stéphane Rossini ne mâche pas ses mots dans un communiqué qu'il a diffusé jeudi (archives).

KEYSTONE/OLIVIER MAIRE

(sda-ats)

Stéphane Rossini ne sera pas candidat à l'élection du Conseil d'Etat valaisan en mars 2017. Il dénonce un "putsch" du Parti socialiste du Haut-Valais et un "affront" pour le Valais romand.

Sa décision était attendue, elle est tombée jeudi: l'ancien conseiller national socialiste Stéphane Rossini ne sera pas candidat à l'exécutif valaisan.

"Je suis contraint, dans le contexte actuel et à moins d'éléments nouveaux, de renoncer à une candidature", a-t-il indiqué jeudi dans un communiqué. La voie est donc libre pour la sortante Esther Waeber-Kalbermatten, adoubée par le Parti socialite du Haut-Valais mais fort contestée dans les rangs du Parti socialiste du Valais romand (PSVR).

"Les intérêts du Haut-Valais"

Visiblement fâché et déçu, Stéphane Rossini ne mâche pas ses mots: il dénonce "le putsch" du PS haut-valaisan et "l'attitude" d'Esther Waeber-Kalbermatten. "Tant sur le fond que sur la forme, leur décision a relevé d'abord de l'épreuve de force, puis du fait accompli, tout dialogue ayant été refusé", souligne-t-il.

Selon lui, la candidature d'Esther Waeber-Kalbermatten "se limite à une posture de défense des intérêts du Haut-Valais, au mépris de ceux du Parti socialiste et de son avenir". Il souligne que la conseillère d'Etat brigue un nouveau mandat alors qu'elle sera "rentière AVS dès le 24 septembre prochain, ce qui n'est pas sans signification politique pour une élue PS", estime-t-il.

L'ancien conseiller national n'hésite pas à relever des "insatisfactions notables" générées selon lui par l'actuelle cheffe du département valaisan de la santé, des affaires sociales et de la culture: "échec du dossier électronique du patient, opposition à la caisse publique, économies sur le dos des plus faibles dans l'aide sociale".

Congrès en septembre

Du côté du PSVR, les mots sont plus choisis. "Nous regrettons la manière dont se sont déroulées les choses au cours des dernières semaines. La gauche valaisanne n'est pas suffisamment forte pour se permettre des divisions internes. Il est nécessaire d'améliorer rapidement les relations (...) afin d'éviter que de telles situations ne se reproduisent à l'avenir", indique-t-il dans un communiqué.

Si aucune autre candidature n'est annoncée avant la fin juillet, le bureau exécutif du PSVR proposera la sortante Esther Waeber- Kalbermatten. Le congrès du PS du Valais romand se prononcera le 24 septembre prochain.

C'est en avril dernier qu'Esther Waeber-Kalbermatten a annoncé qu'elle briguait un troisième mandat. Sa candidature a placé le PS cantonal dans une situation compliquée, Stéphane Rossini n'ayant jamais caché son intérêt pour le Conseil d'Etat.

ATS