Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La police de Strasbourg a annoncé vendredi la saisie de 250 kilos d'explosifs dans un commerce, une de ses plus grosses prises depuis deux ans. Le chef-lieu alsacien, en France voisine, est mobilisé contre la tradition locale des pétards de la Saint-Sylvestre qui font chaque année des dizaines de blessés.

Le stock de pétards, mortiers et autres feux d'artifices interdits, d'une valeur estimée entre 5000 et 10'000 euros, a été saisi jeudi après-midi lors d'un contrôle de routine et sera détruit, a expliqué le commissaire Emmanuel Dumas, en présentant cette saisie à la presse.

La commerçante concernée a été placée en garde à vue et fera l'objet de poursuites judiciaires pour détention de ces produits interdits à la vente en Alsace. Chaque fin d'année depuis 2009, le préfet d'Alsace prend un arrêté pour limiter strictement la vente de pétards et autres feux d'artifices, qui traditionnellement explosent le 31 décembre aux douze coups de minuit.

Le 31 seulement, et les petits pétards

Les autorités entendent lutter contre le phénomène au nom de la santé publique: chaque année plusieurs dizaines de fêtards se blessent parfois gravement, notamment aux yeux et aux mains. Un homme de vingt ans va devoir être amputé de deux doigts après l'explosion jeudi soir du mortier qu'il manipulait, selon les services hospitaliers de Strasbourg.

En décembre, la vente de pétards n'est donc autorisée que le 31, aux adultes à raison d'un kilo par personne et seulement pour la plus petite catégorie K1 (7,5 cm). Il est également interdit de se fournir dans les pays voisins (Allemagne et Luxembourg), où les règles sont moins contraignantes.

Une vingtaine de policiers sont mobilisés à temps plein pour faire appliquer ces restrictions, selon M. Dumas. Sur la seule journée de jeudi, les forces de l'ordre ont saisi environ 110 kilos d'explosifs aux points de passage entre Strasbourg et sa voisine allemande, Kehl.

ATS