Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les Stades de Bienne pourraient bien ne jamais voir le jour sous leur forme initiale. Le financement du projet fait toujours défaut après que l'investisseur privé n'a pas trouvé des locataires pour les surfaces commerciales. Mais le projet n'est pas abandonné.

La Ville de Bienne a un plan B si son projet des Stades de Bienne devait définitivement échouer avec un partenaire privé, un scénario qui n'est désormais plus exclu. Elle envisage ainsi de réaliser une nouvelle patinoire financée d'une manière conventionnelle et d'assainir le vétuste stade de football de la Gurzelen.

Le Conseil municipal ne veut en effet pas prendre le risque de voir les deux principaux clubs sportifs de la ville, le HC Bienne et le FC Bienne, privés d'installations appropriées. Sans une solution de rechange, l'existence des deux clubs qui évoluent en LNA et en Challenge League serait menacée.

Dossier à HRS

Le Conseil municipal s'est retiré du contrat de droit de superficie avec Alstone. Cette société avait jusqu'au 25 mars pour trouver des locataires pour ce complexe. La ville n'a pas obtenu de réponses à l'échéance de ce délai.

Comme prévu contractuellement, c'est l'entreprise générale HRS qui reprend la responsabilité du dossier. Elle dispose de trois mois pour communiquer à la Ville si elle veut construire les stades dans la forme projetée. Si la société HRS renonce, elle devra verser le montant de garantie de 7 millions de francs à la Ville. Dans le cas contraire, les travaux devront démarrer dans les six mois.

Sursis pour les clubs

La Direction des travaux publics et le FC Bienne vont discuter de cette situation avec la Swiss Football League pour que le club de football puisse obtenir sa licence malgré l'état vétuste du stade.

Le Stade de glace est lui en mesure d'accueillir des matchs durant deux ou trois saisons. Un assainissement n'est pas envisageable en raison de l'état des infrastructures. Pour augmenter ses recettes et donc son budget, le club a besoin d'une nouvelle patinoire.

A l'origine, les Stades devaient être prêts pour accueillir la Fête fédérale de gymnastique en 2013. C'est en 2006 que l'ancien maire Hans Stöckli avait présenté ce projet.

ATS