Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Stadler Rail achète un atelier de fabrication de locomotives en Espagne, en mains de l'allemand Vossloh. Le producteur thurgovien de matériel ferroviaire déboursera 48 millions d'euros (52,1 millions de francs) et reprendra toutes les dettes ainsi que les avoirs.

La transaction doit être achevée durant le premier trimestre de 2016, ont indiqué mercredi Vossloh et Stadler Rail. Elle doit encore obtenir le feu vert des autorités de la concurrence. Le conseil d'administration du groupe allemand a déjà approuvé l'opération. La reprise par Stadler Rail doit entrer en vigueur le 1er juillet, avec effet rétroactif. Le contrat a été signé mardi.

Vossloh avait mis en vente fin 2014 sa division Rail Vehicles, dont le siège est à Valence, en Espagne. Le spécialiste en technique ferroviaire souhaite aussi se séparer d'un atelier de locomotives déficitaire à Kiel (D) et d'une unité de systèmes électriques à Düsseldorf (D).

Rail Vehicles construit des locomotives hybrides (électriques-diesel) et des véhicules légers sur rail. En 2014, l'entreprise, qui emploie 850 personnes, a réalisé un chiffre d'affaires de 223,2 millions d'euros. Pour les neuf premiers mois de 2015, il s'est élevé à 182,4 millions. Les dirigeants resteront en place et le site sera renforcé pour devenir un centre de compétences pour la fabrication de locomotives.

Accès à de nouveaux marchés

Pour Thomas Ahlburg, adjoint du patron de Stadler Rail cité dans le communiqué, cette acquisition complète à la perfection le portefeuille de la société thurgovienne. Elle lui ouvre aussi l'accès à de nouveaux marchés.

Concrètement, l'entreprise de Suisse orientale pourra s'étendre sur les marchés hispanophones, dans la péninsule ibérique, en Amérique du Sud et centrale ainsi qu'en Afrique. Stadler prévoit d'intégrer le site de Valence comme nouvelle division "Latin" dans le groupe.

Les locomotives électriques-diesel sont un nouveau créneau pour Stadler Rail, indique l'entreprise. Rail Vehicles produit par exemple l'"Euro 4000", la plus puissante locomotive d'Europe de ce type. Elle construit aussi des métros, des trains urbains et des trams.

Pour Stadler Rail, cette acquisition espagnole est aussi une réponse stratégique à la vague de consolidation en cours dans le secteur. Celle-ci a été lancée par les Chinois, avec la méga-fusion entre les entreprises CNR et CSR.

Cette nouvelle entité, qui compte 180'000 collaborateurs, atteint un chiffre d'affaires de près de 36 milliards de dollars (35,58 milliards de francs). Dans ce contexte, l'acquisition ibérique de Stadler Rail offre à cette dernière une chance de consolidation en Europe et améliore sa compétitivité, écrit-elle.

Restructuration

Avec la vente de cette unité en Espagne, Vossloh poursuit pour sa part sa restructuration. Le groupe allemand n'a pas encore de repreneurs en vue pour ses deux entreprises à Kiel et Düsseldorf. Ils doivent toutefois être trouvés d'ici fin 2017 au plus tard.

Dans les deux entités, la situation s'est cependant améliorée entre-temps, précise le communiqué. Le chiffre d'affaires et les résultats à Düsseldorf ont connu une nette progression. Pour l'heure, Vossloh poursuit le développement de ces deux sites.

6000 employés pour Stadler Rail

Avec cet achat en Espagne, Stadler Rail est désormais présent dans onze pays - Suisse, Allemagne, Hongrie, Pologne, Tchéquie, Italie, Espagne, Autriche, Biélorussie, Etats-Unis et Algérie. L'entreprise compte quatre ateliers de production en Suisse. Elle emploie environ 6000 collaborateurs, dont quelque 3000 en Suisse.

La société thurgovienne se concentre sur les trains régionaux, les Interregio et les Intercity. En tant que société non cotée en Bourse, elle ne communique pas ses résultats globaux.

En 2014, elle a réalisé un chiffre d'affaires de 1,87 milliard de francs, contre 2,47 milliards l'année précédente. Pour l'année en cours, elle prévoit 2 milliards de francs. Dès 2016, elle construira entre autres les 29 nouveaux trains à grande vitesse pour le trafic dans le tunnel de base du Gothard. L'entreprise est dirigée par l'ancien conseiller national UDC Peter Spuhler.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS