Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

René Stammbach ne sera pas le prochain président de la Fédération internationale (ITF).

Le président de Swiss Tennis a été éliminé dès le 1er tour des élections lors de l'assemblée générale de l'ITF à Santiago du Chili.

L'Argovien de 59 ans voulait apporter un peu d'air frais à l'ITF, en réformant notamment le format de la Coupe Davis. Las pour lui, il n'a pas réussi à convaincre la majorité des délégués présents à Santiago. Conséquence de cette défaite, René Stammbach pourra prétendre en mars à un nouveau mandat de trois ans à la tête de Swiss Tennis, qu'il dirige depuis 2006.

Tout comme René Stammbach, le favori à cette élection, l'actuel vice-président espagnol Juan Margets, a été évincé dès le 1er tour. Tout s'est ensuite joué au 2e tour, avec la victoire de l'Américain David Haggerty face à l'Indien Anil Khana par 200 voix contre 192. Le président de la Fédération américaine, élu pour quatre ans, prend la succession de l'Italien Francesco Ricci Bitti, qui dirigeait l'ITF depuis 1999.

Pour mémoire, l'ITF gère les tournois du Grand Chelem - qui conservent toutefois une certaine autonomie -, les compétitions par équipes (Coupe Davis et Fed Cup), les Jeux olympiques et le secteur de la relève. Les tournois "classiques" sont eux du ressort de l'ATP (messieurs) et de la WTA (dames).

ATS